Les derniers articles Anonymous

Le collectif se définit comme un mouvement hacktiviste mettant en place différentes actions à travers un support principal qu’est internet.

Comme le nom de ce groupe l’indique, il est impossible de définir qui se trouve à sa tête. Les différentes actions sont toujours menées par diverses factions. Se présentant eux-même comme défenseurs de la liberté d’expression dans et en dehors du net, les Anonymous agissent toujours dissimulés.

Dans les vidéos, leurs voix sont modifiées et leurs visages toujours cachés à l’aide du fameux masque de Guy Fawkes du nom du membre le plus connu de la « conspiration des poudres » à l’origine d’une tentative échouée de destruction de la Chambre des Lords à Londres le 5 novembre 1605. Le même masque est repris dans la bande-dessinée V pour Vendetta.

Lors de rassemblements ou de manifestations, toutes les personnes présentes dissimulent également leurs visages, ce qui rend l’identification de chacun très difficile voir impossible.

Le nom Anonymous est ici utilisé dans le sens de l’identité partagée depuis ses premières mentions en 2006 à travers les lignes du manifeste «Rules of the Internet» édité sur le forum anonyme 4chan.

En tant que collectif anonyme il est impossible de rejoindre officiellement Anonymous, il n’existe aucune liste, aucun répertoire de nom des Anonymous.

Le groupe d’hacktivistes vise la plupart du temps les sites internet d’entreprises ou d’organisations dont les principes sont contraires à ceux qu’ils défendent et ce, notamment en lançant des attaques DoS visant à mettre hors services les URLs en question en les remplaçant par une image et une vidéo commençant par la désormais célèbre phrase des Anonymous :

« Nous sommes Anonymous. Nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Redoutez-nous »

On compte notamment à leur actif différentes opérations connues sous le nom par exemple de « Projet Chanology » dirigé contre l’Église de Scientologie en 2008, leur participation à la « Révolution du Jasmin » en 2010 / 2011, l’opération « Operation MegaUpload » en 2012 et bien entendu les différents actions menées contre le terrorisme (Daesh) depuis les attentats contre Charlie Hebdo en janvier 2015.

Publicité
Publicité
Publicité