Zone Téléchargement, c’est fini !

Coup d’arrêt pour Zone Téléchargement et grosse désolation dans le rang des millions d’internautes qui en avait fait leur chapelle des téléchargements gratuits.

zone-telechargement

C’était l’un des sites français les plus populaires dans l’univers des téléchargements illégaux, et il était solidement ancré dans le top 15 des sites les plus consultés en France, toute catégorie confondue. Lancée en 2011, Zone Téléchargement avait fini par s’établir, parmi bien d’autres plateformes, comme une référence en matière de téléchargement illégal de films, séries, musiques, jeux et autres contenus numériques.

Le lundi 28 novembre 2016, la gendarmerie nationale a annoncé que zone-telechargement.com venait d’être fermé. Quiconque y fait désormais un tour sera accueilli par une page d’erreur 522. Dans le jargon du web, cela signifie simplement que le serveur du site est hors service.

Ce n’est pas la première fois qu’un site de téléchargement est fermé. On se rappelle encore plusieurs cas célèbres dont ceux de Megaupload, de « The Pirate Bay », de T411 ou encore celui assez récent du site Kickass Torrents. Bien souvent, ces sites finissent par renaître de leurs cendres en se portant vers une autre adresse.

La fermeture de Zone Téléchargement fait suite à une enquête des gendarmes du Centre de lutte Contre les Criminalités numériques (C3N), basé à Toulouse. D’après les enquêteurs, qui cherchaient depuis plusieurs semaines à mettre la main sur les éditeurs du site, sept personnes ont été interpellées dont trois ont été mises en garde à vue.

Toujours d’après le C3N, Zone Téléchargement était consulté 3,7 millions de fois en moyenne chaque mois. La plateforme aurait par ailleurs causé un manque à gagner d’environ 75 millions d’euros aux ayants droit. Cette annonce serait forcément très bien accueillie par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM) qui réclamait depuis longtemps que les éditeurs du site soient sanctionnés.

Dans le camp des  adeptes du fameux site de téléchargement, c’est bien évidemment une ambiance générale de lamentations qui prévaut depuis quelques heures. Comme d’habitude, Twitter s’est fait l’écho de multiples réactions.

Ce n’est toutefois pas la fin du monde pour les amateurs puisque les alternatives demeurent encore, à l’heure actuelle, nombreuses.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !