Virus Zika : Quels sont les symptômes et comment s’en protéger ?

Alors que les autorités sanitaires et les médias se font écho de son développement à travers le monde depuis plusieurs semaines maintenant, le virus Zika est désormais aux portes de l’Europe avec un seuil endémique officiellement atteint en Martinique et en Guyane. Afin de vous protéger au mieux, découvrez les vecteurs, les symptômes, les risques et les moyens de prévention du virus Zika.

1 – Le moustique tigre

moustique tigre

Il est le principal vecteur du virus Zika. Le moustique tigre ou Aedes albopictus également vecteur de la dengue, maladie pour laquelle un vaccin vient d’être découvert, reconnaissable aux rayures blanches qu’il arbore sur un corps noir est, avec quelques autres moustiques, le grand responsable de la propagation de l’épidémie.

Pour le reconnaître vous disposez de deux autres indications, d’une part sa taille d’à peine 5 mm et d’autre part un vol reconnaissable car assez lent dans les airs. Enfin, l’insecte dont la période d’activité s’étend de Mai à Novembre est particulièrement actif le matin et le soir. Il reste malgré tout assez difficile à reconnaître et l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande une vigilance continue.

2 – Les symptômes du virus Zika

thermometre medicament

La première chose à savoir en ce qui concerne le virus Zika est qu’il peut être asymptomatique, c’est-à-dire que les patients dans 70 à 80% des cas peuvent ne présenter aucun symptôme de la maladie selon le Ministère de la Santé.

Dans le cas contraire, le malade pourra dans les trois à douze jours suivant la piqûre, sembler avoir la grippe et présenter une fièvre, des courbatures, des maux de tête et parfois une éruption cutanée, une douleur derrière les yeux, une conjonctivite ou un œdème mains / pieds.

3 – Risques et complications notamment pour les femmes enceintes

femme enceinte zika

La virus Zika n’est pas mortel, cependant il peut entraîner de graves complications permanentes chez le nouveau né et d’autres parfois réversibles chez l’adulte.

Le fœtus peut venir au monde atteint d’une pathologie appelée microcéphalie, responsable d’un cerveau de petite taille et d’un retard mental. En raison de la recrudescence de ce type de malformations congénitales au Brésil et en Polynésie française en 2015, il est recommandé aux femmes enceintes de reporter leur voyage dans les zones concernées.

Le syndrome de Gullain-Barré a également pu être constaté. Il s’agit d’une maladie auto-immune entraînant l’inflammation des nerfs périphériques ainsi qu’une paralysie partielle ou totale disparaissant dans les 6 à 12 mois qui suivent l’infection pour 85% des personnes concernées.

4 – Le développement du virus à travers le monde et en France

zika monde

crédit : CDC

L’OMS a récemment qualifié le développement de Zika d’explosif. Après une première épidémie en Micronésie en 2007, puis une seconde en Polynésie française entre Novembre 2013 et Avril 2014 et enfin la troisième toujours en cours et déclarée depuis la fin de l’année 2015 en Amérique du Sud et notamment au Brésil et en Colombie, le virus ne cesse de coloniser plus de territoires.

À ce jour 21 des 55 pays de l’Amérique Latine sont concernés ainsi que les départements d’Outre-Mer que sont la Martinique, la Guyane, la Guadeloupe et Saint-Martin. Le virus Zika se trouve donc aux portes de l’Europe.

Bien que la saison actuelle ne soit pas propice au développement du moustique tigre qui préfère les températures tropicales et en ce qui concerne la France métropolitaine la période comprise entre Mai et Novembre, les voyages et notamment en avion sont susceptibles de le faire transiter jusqu’à nous.

À ce propos, l’institut de veille sanitaire a confirmé l’entrée en France métropolitaine de cinq personnes porteuses du virus -dont aucun cas grave- de même que d’autres ont été signalés au Royaume-Uni, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, au Danemark et en Suisse.

5 – La prévention

anti moustique

Tous les pays touchés ont rapidement enclenché des procédures de désinfection à l’aide de produits chimiques pulvérisés dans les endroits sensibles et destinés à tuer les moustiques alors que des plaquettes informatives sont distribuées un peu partout.

Il est recommandé de faire disparaître les points d’eau stagnante comme dans le fond des pots de fleurs où les insectes viennent pondre, de porter des vêtements longs et amples qui créent une barrière, d’utiliser des répulsifs et pour les femmes enceintes de reporter leur voyage dans les zones à risque.

Dans la mesure où il n’existe pas de vaccin pour protéger du virus Zika, seules ces mesures de prévention peuvent être efficaces.

Pour soulager les douleurs le Ministère de la Santé recommande de n’utiliser que du paracétamol et aucun anti-inflammatoire ni aspirine en raison du risque de saignement. Enfin, les patients doivent veiller à boire beaucoup afin d’éviter la déshydratation.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !