Viols à Paris : Analyse et portraits robots des victimes, des agresseurs et des quartiers les plus dangereux

Le premier chiffre à connaitre est celui des 688 viols commis et déclarés aux autorités dans la ville de Paris entre 2013 et 2014. Les trois suivants sont l’âge des agresseurs et des victimes, respectivement 34 et 30 ans et enfin les trois quartiers les plus susceptibles de voir ce genre de faits se dérouler sont le Ier, Xe et IXe arrondissement de la capitale.

viol majeurs

crédit : Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

 

Trois données clé concernant les viols commis à Paris pour améliorer la prévention

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a réalisé une longue enquête publiée dans Le Parisien, visant à établir une radiographie des agressions sexuelles commises sur la capitale.

Le but étant de soutenir le travail des forces de l’ordre, mais aussi de mieux orienter les campagnes de prévention, notamment en expliquant à tous et toutes que le danger n’est par forcément là où l’on pourrait l’attendre.

Non la plupart des viols ne sont pas commis dans la rue par des inconnus et oui, le plus souvent c’est dans le cercle amical que se déroulent les faits.

La victime un femme de 30 ans

L’étude nous révèle que 93% des victimes sont des femmes, que la moitié d’entre elles avaient été droguée (notamment à l’aide l’alcool) au moment des faits et que 49% possèdent un emploi avec « une forte représentation de la catégorie cadres et professions intellectuelles supérieures ». 69% sont de nationalité française.

L’agresseur est un homme de 34 ans du cercle proche dans 1 cas sur 2

Seuls sont concernés ici les 322 agresseurs identifiés. Ceux ci sont à 52% de nationalité étrangère et pour 44% sans emploi. Dans un cas sur deux le violeur et sa victime se connaissent, 26% sont des amis et des connaissances, 23% des conjoints ou des ex-conjoints et 1% sont de la même famille.

Enfin, 48% des agresseurs sexuels sont déjà connus des services de Police au moment des faits.

Les Ier, Xe et IXe arrondissements plus concernés

Il s’agit là d’une proportion de faits déclarés rapportés à la densité de population et qui démontre un nombre plus important d’agressions dans les Ier, Xe et IXe arrondissements de Paris ainsi que dans certains lieux comme secteur Folie-Méricourt, les abords de la station de métro Belleville, la gare du Nord, la gare Montparnasse, l’axe place de Clichy-place Pigalle et le boulevard Barbès.

La majorité de ces actes criminels sont par ailleurs commis la nuit à 73% et le week-end à 40% dans des lieux privés comme un appartement ou une voiture pour l’immense majorité quantifiée à 74%. Seuls un quart des viols ont lieu dans des espaces publics et un sur dix en pleine rue.

Il est important toutefois de noter que seuls 10% des viols commis font l’objet d’un signalement aux services de Police.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !