Ce ver dévoreur de lombric envahit peu à peu toute la France

Voilà un ver qui pourrait bien ressembler à une limace et passer complètement inaperçu dans nos jardins. C’est pourtant tout l’effet inverse qui se produit puisque le ver plathelminthe fait une entrée remarquée au chapitre des nuisances sévères pour tous les jardiniers.

vers plathelminthe tue lombric

source : pariscotejardin

Sa proie favorite, le ver de terre

Pas plus joli ni plus laid qu’un autre, le ver plathelminthe est marron, plutôt plat et possède une sorte de bouche au niveau du ventre.

Avec son petit air de sangsue, il ne s’attaque pas à l’homme mais est par contre assez goulu des lombrics qui aèrent nos cultures et qu’il consomme au quotidien. Et c’est bien là le problème.

Les vers de terre avec lesquels vous avez sans doute joué étant enfant, sont indispensables à nos jardins comme à nos cultures. S’ils sont connus pour aérer les sols, ils représentent également le plus gros apport de nutriments à nos plantes et végétaux, ils dépolluent les sols, recyclent les eaux usées et luttent contre l’érosion ; et encore la liste n’est pas exhaustive.

Mais nos chers petits lombrics pourraient rapidement être menacés si l’on ne trouve pas de solution à la prolifération du « marron plat » qui fait d’ailleurs écho à celle du moustique tigre.

De 31 départements concernés par sa présence en Avril 2014, la carte mise à jour fait passer leur nombre à 56, et cette croissance ne devrait pas s’arrêter là.

carte plathelminthe france 2015

source : lefigaro

Une espèce relativement peu connue

Tout ce que l’on sait sur l’animal c’est qu’il aime la chaleur et l’humidité, il est en effet originaire de l’hémisphère sud du globe. Quant à savoir comment et d’où il est arrivé en France, pour le moment c’est mission impossible.

Les chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle, ont d’ailleurs demandé à ce que toute présence du ver soit signalée rapidement. Pour le reconnaître voici sa description :

Marron-plat mesure entre 3 et 5 cm de long, sur 5 cm de large. De couleur allant du marron-clair au “presque noir” pour le dessus, crême en dessous, le mucus qu’il utilise pour se déplacer lui donne un aspect gluant.

Problème supplémentaire, ce ver mangeur de lombrics est assez résistant. Aucun pesticide n’est aujourd’hui connu pour être capable de s’en débarrasser et s’il on a parfois utilisé comme appât un ver de terre mort, la technique ne fonctionne pas car le marron-plat n’est en aucun cas nécrophage.

Enfin, sa capacité à jeûner en fait un globe trotter redoutable puisqu’il voyage parfaitement en pot, d’où sa multiplication pour le moment sans limite. Seul un épisode de froid ou de sécheresse peut malmener ce discret colonisateur.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !