Comment cultiver du cannabis ? Une école canadienne proposera des cours aux étudiants

Les étudiants du collège communautaire du Nouveau Brunswick auront bientôt droit à des cours spéciaux sur la culture du cannabis.

culture-cannabis

La légalisation du cannabis dans certains pays ouvre la voie à un nouveau secteur qui a sans doute de beaux jours devant lui. Au Canada, une école d’enseignement professionnel située dans la province du New Brunswick l’a bien compris et compte lancer l’année prochaine un programme pour enseigner comment cultiver du cannabis. Cette compétence pourra être mise au service d’une industrie amenée à se développer dans les prochaines années.

Rappelons qu’au Canada, le cannabis est déjà autorisé, mais uniquement à des fins médicales. Toutefois, l’actuel premier ministre Jutin Trudeau avait fait de son usage récréatif une promesse électorale. D’ici le printemps 2017, un projet de loi pour légaliser et réguler le cannabis devrait être présenté par le gouvernement.

L’un des responsables de l’établissement, Michel Ducet, a fait savoir qu’une réflexion était toujours en cours pour déterminer l’organisation exacte du programme. Ce dernier sera sélectif :  « Nous cherchons à former des employés qualifiés pour répondre aux besoins de l’industrie » et non « mettre en place une formation des étudiants en général ».

Ce qui est certain, dans les mois, voire les années à venir, des emplois devraient être créés dans ce secteur puisqu’en août dernier, le gouvernement provincial du Nouveau-Brunswick avait annoncé un investissement de 4 millions de dollars canadiens destinés à la création d’une entreprise de production de marijuana à des fins médicales. Dans l’immédiat, cela devrait créer  208 emplois.

Pendant ce temps, en France, la dépénalisation et la légalisation du cannabis font partie des sujets qui sont au cœur de campagne électorale pour la présidentielle de 2017. D’après un sondage d’Ipsos paru ce lundi, plus que 84% des français trouvent que la législation actuelle est inefficace, pendant que 52% sont favorables à l’ouverture d’un débat.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !