Twitter a supprimé 125 000 profils liés à la propagande terroriste

Depuis les attentas qui ont endeuillés le pays au mois de Novembre 2015, les Français tout comme leurs autorités affichent un comportement plus concernés à l’image du réseau social Twitter qui depuis Mai 2015 a déjà fermé 125 000 comptes faisant directement l’apologie du terrorisme.

twitte profils terrorisme

crédit : AFP / DAMIEN MEYER

Des comptes majoritairement liés à l’état islamique

Comme bon nombre d’autres plateformes d’échange en ligne, Twitter n’a pas attendu les dramatiques événements de la fin d’année 2015 pour faire la chasse aux « contenus terroristes ».

Sous la pression des différents gouvernements mondiaux et spécialement de la France et des États-Unis, le réseau au petit oiseau bleu qui avait subit une panne mondiale au mois de Janvier, a accéléré la traque en annonçant le 5 Février via son blogue officiel la suppression de 125 000 comptes « traitant ou faisant l’apologie d’actes de terrorisme et principalement liés à l’EI ».

« Nous condamnons l’usage de Twitter pour faire la promotion du terrorisme, et nos règles rendent évident le fait que ce type de comportements comme tous propos violents, ne sont pas permis par notre service. »

Dans ce but, le réseau social avait augmenté ses effectifs et spécialement ceux de son équipe de modération pour plus d’efficacité et un temps de réponse beaucoup plus court. En effet, Twitter s’appuie essentiellement sur le signalement effectué par ses utilisateurs pour dénicher les contrevenants.

D’un autre côté, le site réaffirme sa collaboration avec les autorités et les États comme le FBI, les Nations-Unies ou encore Matignon le cas échéant. L’article cite à ce propos James Comey directeur du FBI faisant part de ses félicitations aux équipes de Twitter pour leur « persévérance et leur efficacité à rechercher et clore les comptes liés à l’EI ».

Toutefois et malgré son étiquette de bon élève, la plateforme insiste sur le fait qu’il n’existe pas « d’algorithme magique » permettant de repérer et de bloquer chaque contenu qui ne respecterait pas ses règles d’utilisation.

L’article explique également que bien qu’étant un service permettant la libre expression des opinions, Twitter continuera de mener une politique « agressive », de collaborer avec les autorités compétentes et de promouvoir des discours contraires à ceux dispensés par les comptes dont la communication est favorable aux actes de terrorismes quels qu’ils soient.

Toutefois, ouvrir un compte Twitter ne prend que quelques secondes et ne demande que peu d’informations, les comptes clos pourraient donc être rouverts très rapidement.

Pensez-vous que Twitter et les autres plateformes soient assez impliqués dans la lutte contre les messages de propagande de l’état islamique ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !