Le triangle des Bermudes ne serait finalement pas un lieu maudit

Alors que nous vous expliquions au mois de Décembre dernier qu’une théorie autour de formations de méthane pourrait expliquer les multiples disparitions de bateaux et autres dérèglements d’appareils de navigation à l’intérieur du triangle des Bermudes, il se pourrait que celle ci vienne d’être confirmée par une équipe de chercheurs norvégiens.

tempete bermudes

Une faille au large de la Norvège serait à l’origine des disparitions

La légende veut qu’une force surnaturelle « engloutisse » tous les navires qui passent au dessus d’une zone désormais célèbre  appelée « Triangle des Bermudes ». De même les instruments de navigation des avions survolant l’endroit seraient instantanément déréglés et incapables de guider les pilotes.

Alors que diverses explications paranormales étaient alors privilégiées, une équipe de scientifiques norvégiens qui planche depuis plusieurs mois sur le sujet viendrait de mettre à jour une faille dans la mer Barents qui pourrait à elle seule expliquer toutes les disparitions.

Des bulles de méthanes souterraines jusqu’alors contenues dans la glace se sont mises à fondre à cause du réchauffement climatique, le gaz est donc remonté à la surface de la Terre. Or le méthane libéré dans l’eau crée un déséquilibre au niveau des molécules qui ne supporteraient plus le poids des bateaux et augmenteraient donc grandement leurs risques de couler à pique à cet endroit précis.

methane triangle bermudes

Les scientifiques norvégiens devraient donc présenter leurs travaux le mois prochain au cours du colloque annuel qui se tiendra à Vienne de l’Union européenne des géosciences.

Toutefois, s’il a fallu attendre 1964 pour voir apparaître pour la première fois le nom de « Triangle des Bermudes » dans les journaux, le lieu ne serait pas plus dangereux qu’un autre contenu de sa fréquentation et ce, bien que les disparitions continuent de s’y produire.

Pour Thierry Adatte, expert à l’Institut des sciences de la Terre de l’Université de Lausanne :

« La relation avec les disparitions du triangle des Bermudes me paraît farfelue. Je doute que cela (le CO2) impacte la densité de l’eau au point de faire couler un navire. Toutefois ce gaz s’oxyde rapidement dans l’eau, augmentant la teneur en CO2 dans les mers, mais également dans l’atmosphère. C’est un gaz à effet de serre redoutable. »

Il reste donc à attendre la publications des derniers travaux sur le sujet pour en savoir plus et confirmer ou infirmer le lien entre le CO2 et les disparition de nombreux bateaux.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !