Tinder : Les tueurs en série ont la cote sur le réseau social

Vous le savez peut-être ou vous vous en doutez si vous n’avez jamais utilisé le service, Tinder est un réseau social axé sur les rencontres. Et en matière de personnalités recherchées, il semblerait que ses membres affectionnent tout particulièrement les profils de tueurs en série.

hannibal lecter tueur serie

Une expérience déroutante autour de faux profils de serial killer

Cette révélation à propos des goûts des utilisateurs de Tinder, c’est un jeune actrice nommée Natalie Walker qui nous la fait. En créant deux faux profils aux noms de Charles Manson et de Aileen Wuornos, la demoiselle a cherché à savoir combien de « match » ils auraient, et même s’ils en auraient.

Quelle ne fut pas sa surprise de constater que pour l’un comme pour l’autre, les demandes furent rapides et nombreuses.

Pour remettre les choses dans leur contexte Charles Manson est un meurtrier américain qui était à la tête d’une communauté hippie dans les années 60. Il est notamment très connu aux États-Unis pour avoir commandité l’assassinat de l’épouse de Roman Polanski en 1969 ainsi que de quatre de ses amis.

Sur Tinder, le profil à son nom n’a attendu que trois jours pour recevoir son premier match.

charles manson

crédit : reporternuovo

aileen wuornos

Le second faux profil, cette fois au nom de Aileen Wuornos à fait encore plus fort. Moins « connue » que son ainé, Aileen a été reconnue coupable de 6 meurtres d’homme en Floride et condamnée à mort par injection létale en 2002.

Née d’une mère très jeune, elle connaîtra une enfance et une adolescence sordide après les décès de sa mère et de sa grand-mère, faite de nombreuses relations sexuelles avec son frère notamment. Jetée dehors par son grand-père à ses 15 ans, elle sera contrainte à la prostitution pour vivre. Son premier assassinat est daté de 1989.

Malgré ce triste palmarès, son faux profil à récolté pas moins de 12 « match » … en moins de 8 minutes !

Alors, toujours envie de trouver l’amour sur Tinder ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !