Tampons et serviettes hygiéniques : la TVA reste à 20% car ce ne sont pas des produits de première nécessité !

Les médias nous apprenaient ce jeudi 15 octobre que l’Assemblée Nationale avait rejeté la demande d’abaissement du taux de TVA de 20% à 5.5% sur les produits d’hygiène féminine au motif qu’il ne s’agirait pas de produits de première nécessité.

taxe tampon

Alors que la demande des députés socialistes avait été acceptée mardi en commission, la fameuse « taxe tampon » n’a pourtant pas été levée lors des débats de la nuit de mercredi à jeudi dernier. Détaillé le texte précisait :

« Dans son article 278-0 bis, le code général des impôts précise la liste des biens et services sur lesquels est appliqué un taux réduit de 5,5% de TVA. Il est actuellement mentionné que ce taux réduit s’applique pour l’eau et les boissons non alcooliques ainsi que les produits destinés à l’alimentation humaine […] Produits de ‘première nécessité’, les protections périodiques (tampons, serviettes et coupes menstruelles) sont quant à elles encore soumises à une TVA de 20%.”

Soutenu par Catherine Coutelle présidente de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale et le collectif Georgette Sand, la requête était motivée par des calculs précis.

Alors qu’une femme dépense en moyenne entre 1 500 et 2 000€ en protections hygiéniques sur toute une vie, l’abaissement de la TVA à 5.5% représenterait environ 60 centimes par boite, une économie non négligeable.

Règles et mousse à raser, même combat

Le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert, après avoir indiqué que l’État ne souhaitait pas bouger sur le sujet concernant le budget 2016 de la France, s’est toutefois senti obligé de reconnaître que le débat était « passionné » mais que la mousse à raser elle aussi se voyait appliquer un taux de TVA à 20%.

Les tampons, serviettes et la mousse à raser seraient donc des produits de même nécessité aux yeux des quelques 70% d’hommes qui composent actuellement l’Assemblée Nationale. Difficile pourtant de ne pas savoir que les deux produits n’ont pas la même utilité.

Cette décision a rapidement provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter avec des réactions parfois assez marquantes :

https://www.youtube.com/watch?v=xMdKJH8Qgvw


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !