Ce tatouage brille et vous indique quand vous avez trop bu

Voilà une invention qui pourrait vite se transformer en révolution dans le monde débridé des soirées alcoolisées.

Deux jeunes étudiantes américaines viennent de déposer un concept original et simple pour savoir si vous êtes encore en état de conduire votre véhicule en fin de soirée, une micro puce qui, grâce à la détection du taux d’alcool dans le sang, vous indique si vous pouvez conduire ou devez vous faire reconduire.

safestamp puce detecte alcool

Mesdemoiselles Chennai Divya Seshadri et Meghan O’Neill ont sans doute un bel avenir devant elles puisqu’elles viennent d’être récompensées pour la création de ce qu’elles ont appelé SafeStamp, une innovation technologique qui pourrait sauver de nombreuses vies perdues chaque année dans des accidents de la route dus à l’alcool au volant.

Innovation et adaptation

SafeStamp est une micro puce plate qui une fois insérée sous la peau produit de très légers courants électroniques parfaitement indolores. En s’activant, ces derniers captent les ions chargés de sueur, qui par condensation sur la puce, permettent de déterminer le pourcentage d’alcool présent dans le sang.

Restait à trouver un dispositif d’insertion simple et inoffensif ; c’est sans doute ici que les études d’art de Chennai Divya entrent en ligne de compte. Celle-ci a en effet choisi d’appliquer la puce par le biais d’un tatouage (SafeStamp : littéralement le tampon sain) qui se met à briller dès lors que la personne qui le porte a atteint le taux d’alcoolémie maximum autorisé.

Au départ pensée et réalisée pour être utilisée dans les sous-vêtements féminins et aider au dépistage du cancer du sein, la technologie a pour origine un produit étudié pour permettre aux diabétiques de tester leur taux de sucre facilement et sans douleur.

SafeStamp pourrait être commercialisé au prix attractif de 1 dollar afin de permettre à chacun de savoir s’il est en mesure ou non de rentrer chez lui en conduisant, sans avoir besoin de souffler dans un éthylotest.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !