Stressées, les femmes ont presque 50 % moins de chance de tomber enceintes

D’après une étude américaine, les épisodes de stress, notamment pendant la période d’ovulation, réduiraient de 45 % les chances des femmes de tomber enceinte.

femme-grossesse

Celles qui souhaitent donc optimiser leurs chances de devenir mères devraient lâcher prise et laisser place à un mode de vie détendu donnant peu de chance aux épisodes d’irritabilité, des troubles du sommeil ou de fatigue.

Ces symptômes du stress qui sont de plus en plus courants dans notre société agiraient en effet de manière négative sur le processus de reproduction chez la femme. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Louiseville, aux États-Unis.

400 femmes sexuellement actives âgées de moins de 40 ont été suivies pendant près de 8 mois. Leur niveau de stress a été mesuré tout au long de la période d’observation, et marqué sur une échelle allant de 1 à 4 (mesure du taux de cortisol, l’hormone du stress). D’autres informations ont également été récoltées auprès de ces femmes volontaires : données sur leurs menstruations, leurs rapports sexuels, la consommation ou non d’alcool, de caféine et de tabac.

Réduire son stress pour optimiser ses chances de tomber enceinte

Ces chercheurs ont découvert que pendant leurs périodes d’ovulation, les femmes stressées avaient 40 % moins de chances de tomber enceintes que celles qui ne l’étaient pas. Celles qui entraient au quatrième niveau de l’échelle du stress avaient quant à elles 45 % moins de chances de concevoir, et ce, indépendamment des facteurs tels que l’âge, l’indice de masse corporel ou encore la consommation d’alcool ?

Cette étude n’est pas la première à évoquer l’impact négatif de ce trouble psychologique sur la fertilité des femmes. Afin de réduire le stress ressenti à un moment de leur cycle et d’optimiser leurs chances de tomber enceinte, Kira Taylor, principal auteur de l’étude, suggère aux femmes de pratiquer des exercices physiques, de participer à un programme de gestion du stress (acupuncture, méditation, yoga, tai-chi, etc.),  ou tout simplement de consulter un spécialiste.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !