La smartwatch en braille de Dot pourrait voir le jour l’année prochaine

Voilà une invention qui allie à merveille technologie et utilité. Une société coréenne du nom de Dot planche sur une smartwatch entièrement en braille et destinée aux malvoyants.

premiere smartwatch braille

crédit : Dot

Si Dot réussit à mettre sur le marché ce qui est encore à l’état de prototype, il se pourrait bien que les malvoyants et les personnes aveugles à travers le monde puissent enfin bénéficier de la technologie des objets connectés de façon simple et confortable.

Avec plus d’un million de personnes aveugles ou malvoyantes en France et plus de 285 millions de malvoyants dans le monde, le marché pour ce tout nouveau produit est réellement important.

Simplicité et efficacité

La smartwatch de Dot fonctionne grâce à 24 picots escamotables qui montent ou descendent à vitesse réglable afin de former des chiffres et des lettres issus de l’alphabet en braille. Parfaitement adaptable au niveau de compréhension de chacun pour ce langage, la montre connectée bénéficie également d’une fonction de notification par vibration et d’une autonomie de 10 heures.

À la faveur de 4 cellules distinctes et autonomes, des séries de 4 caractères simultanés peuvent être formées. Il devient donc possible pour les non ou malvoyants de lire tout en discrétion leurs SMS, Tweet, notifications, rappels ou même ebook. Il n’est plus nécessaire de transporter un lecteur de braille portable ou d’utiliser une application qui retranscrit à haute voix (et en manquant parfois de discrétion) ce qu’elle lit.

De plus, après avoir déjà collecté 600 000 dollars, une nouvelle levée de fond est en cours. Celle ci devraient permettre à Dot de commercialiser 10 000 de ses montres dès la fin de l’année ou au début de l’année prochaine avec un prix abordable d’environ 300€.

Pourquoi ne pas imaginer ensuite adapter cette technologie aux appareils du quotidien comme l’électroménager ? Les machine à laver, la cafetière, le four ou encore les différents outils urbains comme les distributeurs de billets ou de tickets de transport en commun deviendraient alors accessibles à tous à tout moment.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !