Les singes pourraient parler un jour : A quand la « planète des singes » en vraie ?

La réalité pourrait-elle dépasser la fiction ? Cette question a le mérite d’être posée depuis que deux scientifiques ont observé qu’un gorille femelle, du nom de Koko, était presque en capacité de parler.

Après des heures et des heures d’observations, les chercheurs ont pu affirmer que ce singe pourrait être en mesure d’apprendre à parler. Et cela ne se limiterait pas à quelques vocales du langage des singes.

la planète des singes

Le gorille Koko a montré des capacités hors du commun dans le règne animal

Pouvant s’exprimer par l’intermédiaire de bruits spontanés, les singes possèdent leur manière propre de communiquer entre eux. Et si l’on savait que certains spécimens de l’espèce pouvaient apprendre à communiquer avec les humains par le biais du langage des signes, la récente découverte pourrait bel et bien ébranler la conviction que seul l’Homme possède l’aptitude d’apprendre mais aussi de développer un langage pensé et articulé.

Au cours de toutes les études menées sur les animaux, et notamment sur les singes qui partagent un grand nombre de traits communs avec l’Homme, on s’est aperçu que la prédisposition à l’apprentissage ne serait pas forcément qu’une tendance humaine. Koko en est le plus bel exemple. En plus d’avoir appris certains signes, le comportement de ce gorille femelle a de quoi épater. Elle semble effectivement avoir appris à maîtriser son système respiratoire, ce qui est l’une des conditions sine qua non de la parole articulée.

De plus, elle a montré des attitudes qui plaident en la faveur de ceux qui pensent qu’il est possible au singe d’acquérir certaines particularités sensées être exclusivement dédiées à l’être humain. Les observations de Koko tendent effectivement à certifier qu’elle possède une palette de comportements atypiques pour les membres de son espèce.

En effet, il n’est pas commun au gorille de pouvoir contrôler son larynx ou de recourir à différentes conduites volontaires laissant présumer chez l’animal la possibilité de dominer la respiration, comme sait le faire Koko.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !