Sexualité : Et si un rapport par semaine suffisait pour être heureux ?

Vous avez sans doute déjà entendu cette idée selon laquelle plus un couple ferait l’amour, plus il serait heureux.

En réalité il se pourrait bien que la quantité de sexe n’ait rien à voir avec le bonheur que l’on en retire. Selon une étude américaine, un rapport hebdomadaire suffirait à plonger les couples dans le bonheur.

frequence sexe couple

crédit : images.4ever

Un unique rapport sexuel hebdomadaire pour être heureux

Tout est parti de la comparaison avec une étude menée par les prix Nobel d’économie Danniel Kahnemann  et Angus Deaton et qui voudrait, qu’au delà de 75 000 $ de revenus annuels, l’argent ne contribue plus à faire le bonheur. Il existerait donc une sorte de « seuil de satiété » du besoin d’argent au delà duquel l’amasser ne changerait plus rien.

L’étude du jour, menée sur 30 000 américains volontaires et pendant près de 40 ans, démontre à peu près la même chose avec la fréquence des rapports sexuels.

Alors que les participants ont, pendant des années, rapporté différents détails concernant la fréquence et la qualité de leur relations intimes, il est apparu qu’au delà d’un rapport hebdomadaire, avoir plus de sexe ne rendait pas plus heureux.

Voilà qui écorne légèrement le mythe des rapports sexuels très fréquents chez les couples très amoureux ou forcément multipliés pour être heureux.

Non, il semblerait en fait que l’on puisse être un couple épanoui tout en ne faisant l’amour que le samedi (ou n’importe quel autre jour de la semaine).

Pour Thea Cacchioni chercheuse à l’université de Victoria interrogée par le magazine Time:

« L’idée de devoir avoir des rapports sexuels fréquents pour qu’ils soient satisfaisant est vraiment très récente. Les gens ressentent aujourd’hui une énorme pression s’il ne vivent pas cette sorte d’hypersexualité qu’ils voient partout dans les médias. Faire l’amour une fois par semaine est en fait une moyenne chez ceux que l’on appelle les couples établis. »

Nous rappellerons d’ailleurs ici l’adage qui veut que « la qualité prime sur la quantité ».


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !