Sexe : Un individu sur deux serait un pervers sexuel en puissance

Des petites habitudes coquines plus ou moins inavouables nous en avons tous. Toutefois certains moeurs relèvent plutôt de la paraphilie qu’étudie Christian Joyal psychologue à l’Université du Québec.

D’après ses derniers travaux, près d’une personne sondée sur deux serait un pervers sexuel en puissance.

sexualite

1 personnes sur 2 attirée par une ou plusieurs perversions sexuelles

Des pervers malheureusement la planète en compte un certain nombre toujours trop important, dont la plupart d’entre nous préfèrerait se passer. Pourtant, et c’est ce que révèle le travail de Christian Joyal, ces personnes pourraient être encore plus nombreuses que nous le pensons.

En réalité, un pervers sommeillerait à l’intérieur d’un être humain sur deux.

Réalisée sur un échantillon de 1 040 personnes vivant toutes au Québec, cette étude a tenté de mettre en lumière les fantasmes et autres habitudes sexuelles des participants. Le résultat, aussi étonnant puisse t-il être est que la moitié des sondés se sont révélés posséder des dispositions à la perversion.

Si les hommes sont plus concernés, les femmes ne sont pas en reste. Le voyeurisme arrive en tête des perversions sexuelles les plus courantes avec environ 35% des hommes et des femmes concernés, puis viennent dans l’ordre le frottisme pour 26%, le fétichisme pour 20% et enfin le masochisme pour 20% bien souvent lié à la soumission.

Bien que cette étude se soit déroulée exclusivement au Québec, difficile d’imaginer qu’il en aille autrement en France et dans le reste du monde, même si le classement se révélerait peut-être différent.

Huit perversions officiellement recensées par le DSM

À en croire le DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), le manuel qui liste officiellement tous les troubles mentaux, il existerait huit perversions sexuelles reconnues comme telles.

L’exhibitionnisme se défini comme le besoin pour une personne de montrer ses parties génitales ou d’avoir des relations sexuelles en publique pour ressentir de l’excitation et obtenir du plaisir.

Le voyeur quand à lui, apprécie de regarder des gens nus ou en plein ébat sexuel, le plus souvent à leur insu.

Le fétichisme fait lui aussi partie des paraphilies connues. Il consiste pour une personne à se focaliser sur un objet ou une partie du corps pour fantasmer et arriver à l’excitation sexuelle.

talons aiguilles

crédit : Flickr / IamKhatu

Dans les transports en commun ou les lieux bondés, le frotteurisme est un réel fléau puisque ses amateurs n’hésitent pas à se frotter contre d’autres personnes généralement non consentantes afin de prendre leur plaisir.

Souvent de cuir vêtus, les sadiques et les masochistes font la paire dans la mesure où les premiers font mal par plaisir alors que les autres souffrent pour la même raison.

Le travestissement fétichiste est sans doute la moins « envahissante » des perversions puisqu’elle consiste à trouver du plaisir dans le fait de se vêtir comme le sexe opposé, les femmes en hommes et les hommes en femmes.

Reste à citer les pédophiles et toutes les personnes affichant une attirance déplacée pour les jeunes enfants. Heureusement, aucun sondé ne s’est révélé faire partie de cette catégorie.

Si certaines particularités se révèlent plus « hors-norme » que d’autres, notons également qu’il existe des degrés dans toutes les pratiques que nous venons de citer. Mais la vraie question est, si intimes soient-elles, vous êtes-vous reconnu dans l’une d’elles ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !