Carte de vœux 2016 des services secrets britanniques : Saurez-vous la déchiffrer ?

En cette fin d’année, peut-être aurez-vous envie d’envoyer une carte de vœux à votre grand-mère afin de lui souhaiter de bonnes choses pour la nouvelle année ?

Dans ce cas tâchez de faire plus simple que les services secrets anglais qui ont posté la leur il y a quelques jours. D’ailleurs, pensez-vous être capable de la déchiffrer ?

services secrets britanniques

crédit : gchq.gov.uk

Un message crypté auquel beaucoup se sont confrontés

C’est le quartier général des communications du gouvernement britannique qui a lui-même et comme tous les ans, posté sa traditionnelle carte de vœux aux sujets de Sa Majesté.

Car si au premier abord on ne distingue pas vraiment les sapins et les cloches, il s’agit bien pourtant d’une carte délivrant un message certes crypté mais rempli de la magie de Noël comme l’indique le communiqué du GCHQ. Et voici comment elle se présente, sous forme d’un puzzle en noir et blanc.

carte vœux services secrets britanniques

Si une partie des sujets de la Reine d’Angleterre a reçu ce drôle d’envoi directement, la carte est disponible en téléchargement libre pour tous ceux qui voudraient se frotter à ses énigmes. Pour vous « faciliter » les choses, des cases ont été pré-remplies et en légende il est indiqué :

« Par exemple, une suite 2 – 1 – 6 indique des ensembles de deux puis un puis six carrés noirs consécutifs au moins séparés par un carré blanc. »

Une fois ce code déverrouillé, du moins si vous y arrivez, vous serez renvoyé vers une page constituée d’autres énigmes de plus en plus complexes à déchiffrer. Chaque joueur est invité à faire part de la totalité de ses réponses par mail au GCHQ avant le 31 Janvier 2016. S’il n’est pas dit que les gagnants deviendront tous des agents secrets, ils pourront toutefois se faire généreux donateurs pour la société de protection des enfants anglaise, la National Society for the Prevention of Cruelty to Children (NSPCC).

Certains prétendants se sont d’ailleurs déjà frottés au casse-tête avant de publier leurs premiers résultats sur Twitter :

À noter tout de même qu’à l’époque de la Seconde Guerre Mondiale un homme, Alan Turing avait été recruté par les services secrets en résolvant en moins de 12 minutes des mots-croisés alors publiés dans le Daily Télégraph. 

Allez-vous tenter votre chance ?


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !