Santé au travail : Recevoir trop de courriels serait un facteur important de stress

De nos jours presque tous les corps de métier passent par l’email pour communiquer. Qu’il s’agisse de transmettre une information à un client ou à un collaborateur, ce canal de communication est très largement plébiscité.

Pourtant, il semblerait que consultés trop souvent, les courriels puissent être une source importante de stress chez le salarié.

62% des sondés laissent leur boite mail ouverte 24/24

On peut considérer que parmi les nouveaux modes de communication, le mail professionnel est l’équivalent SMS personnel.

Plus ou moins long, plus ou moins cordial, plus ou moins utile aussi et surtout plus ou moins fréquent en fonction des personnes et des moments, il est pourtant utilisé des millions de fois chaque jour.

C’est peut-être de là que vient le principal problème comme le souligne une étude britannique menée sur 2 000 personnes par le Future Work Centre. Elle démontre qu’un excès de mail engendre très souvent un excès de stress. En 2014, 196.3 milliards de mails ont été envoyés dont 108 milliards avaient pour sujet le travail.

Selon eux, la multiplication des courriels aurait un impact psychologique sur les salariés, leur fréquence et leur temps de consultation détermineraient sa puissance.

Alors que 62% des sondés reconnaissent laisser leur boite mail ouverte 24/24, ceux qui les consultent également via leur smartphone subissent une dose de stress encore plus importante. De la même façon débuter et terminer sa journée de travail par la consultation des emails serait néfaste.

reception email

Les différents canaux de réception des courriels

Aussi, les auteurs de l’études terminent par quelques recommandations adressées d’abord aux salariés :

  • Désactivez vos notifications de mails et consultez-les à heure fixe
  • Ne lisez vos mails que durant les heures de présence au bureau
  • Si possible, utilisez d’autres canaux de communication comme le téléphone

De leur côté les entreprises si elles le souhaitent, pourraient par quelques précautions simples surveiller la fréquence, la qualité et l’utilité des mails envoyés à leurs collaborateurs.

Le ton ainsi que les formes pourraient également être étudiés alors que la nécessité d’envois tardifs dans la journée voir nocturnes pourraient quant à eux faire l’objet d’une certaine révision.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !