Rumuki : une application pour se protéger du revenge porn

Rumuki veut offrir aux amateurs de sextpes un gage de sécurité contre le revenge porn.

Pour bon nombre de personnes, photographier ou filmer les moments les plus intimes est devenu un rituel. Rien de tel pour pimenter les relations et alimenter les fantasmes. Seulement, ces dernières années, le revenge porn s’est érigé en l’une des plus grandes menaces pour la vie privée des usagers.

Cette notion (vie privée) se trouve aujourd’hui fragilisée par le tout connecté. Internet et les réseaux sociaux sont une fenêtre sur le monde, mais en même temps un tremplin d’atteinte à l’intimité, surtout lorsque des personnes ou (ex) partenaires mal intentionnés se décident à nuire.

En France, la loi pour une République Numérique, a été définitivement adoptée par le Sénat en septembre 2016. Elle contient un amendement relatif à la pénalisation du revenge porn. Cette pratique expose désormais les contrevenants à deux ans d’emprisonnement ferme et à 60 000 € d’amende. Ce n’est pas pour autant que cette peine soit suffisante pour décourager certaines personnes. Alors, lorsqu’une application promet de protéger les usagers de tels actes, elle est forcément la bienvenue.

Disponible pour le moment uniquement sur iOS, Rumuki est une application gratuite de cryptage vidéo dont le but est de protéger votre vie privée, du moins pour les vidéos enregistrées par consentement.

Comment ça marche ?

Tout de l’application repose sur la notion de consentement. Pour enregistrer une vidéo, il faudrait déjà que Rumuki soit installé sur les deux smartphones des partenaires. L’appli fonctionne sur la base d’un système d’appairage qui exige une autorisation sur le second smartphone avant que tout enregistrement ne soit possible.

Une fois prise, la vidéo est automatiquement chiffrée à l’aide de deux clés. La première sera envoyée vers le serveur de l’éditeur, la seconde vers le téléphone du partenaire. Pour déchirer la vidéo et la lire, un mot de passe individuel devra être saisi des deux côtés. Cela veut dire qu’il serait impossible à une personne de lire la séquence sans l’autorisation de l’autre. Une telle contrainte élimine également la possibilité qu’elle puisse tomber aux mains d’autres personnes. Et ce n’est pas tout.

Si un jour l’un des deux partenaires le souhaite, il pourra rendre les contenus enregistrés à tout jamais inaccessibles sur l’autre smartphone. Il lui suffira simplement de supprimer définitivement sa clé de sécurité par le biais d’une option disponible sur l’appli.

Précisons pour finir que les vidéos sont stockées en local sur les deux appareils, et non sur le cloud. Cela permet d’éviter tout risque d’interception ou de fuite.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !