Rumblr l’application pour se fighter avec de parfaits inconnus

Lorsqu’on cherche à rencontrer un inconnu via un site de rencontres ou bien une appli telle que Tinder, c’est généralement pour trouver l’âme sœur ou du moins pour passer un moment sympa avec une personne que l’on ne reverra peut-être jamais plus.

Quoi qu’il en soit, ce sont normalement des sentiments tels que la sympathie, l’amour ou le désir sexuel qui nous pousse à faire la connaissance de quelqu’un par l’intermédiaire de ce type de moyen de communication.

Eh bien, des développeurs ont décidé de laisser les sentiments amoureux au vestiaire en créant une application pour se battre gratuitement avec un inconnu, ce qui n’est pas sans rappeler Fight Club. Pas encore sur le marché, Rumblr le sera-t-il vraiment un jour ?

application rumblr

    Une appli pour trouver quelqu’un avec qui se battre ou pour regarder un combat

    « Des combats décontractés et gratuits sans victime ». Voici comment se présente Rumblr dont le principe est de « trouver et défier des combattants amateurs près de vous…gratuitement ».

    Cette application s’inspire notamment de Tinder, qui permet de faire défiler les profils des personnes dans un rayon de proximité plus ou moins large et de les choisir selon ses goûts. Et si la personne que l’on a sélectionnée nous choisit également, alors on peut s’échanger des messages jusqu’à une éventuelle rencontre et plus si affinité.

    Eh bien, pour Rumblr le principe serait à peu de choses près le même, sauf qu’au lieu de sympathiser, le but serait de se combattre l’un l’autre à l’endroit de rendez-vous préalablement fixé. Pour choisir son adversaire, on pourrait consulter son profil et ses statistiques. Combien de combats a-t-il fait ? Combien en a-t-il gagné ? Pratique-t-il un sport de combat ? Etc.

    Et pour ceux qui n’auraient pas le cœur à l’affrontement mais qui se rinceraient volontiers l’œil, il serait possible de localiser les combats prévus à proximité afin d’y assister. Sauf que voilà, il est interdit de se battre sur l’espace publique, ce qui laisse à penser que cette application ne restera très certainement qu’à l’état de projet.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !