Une route qui récupère l’énergie solaire et la transforme en électricité

Germée dans la tête de Jean-Luc Gautier, ingénieur et directeur du Centre d’expertise du campus scientifique et technique de Colas, l’idée d’une route récupérant l’énergie solaire a fini par pousser. Le leader mondial de la construction de routes, filiale du groupe Bouygues, est en passe de mettre en vente un revêtement photovoltaïque fonctionnant comme un panneau solaire et sur lequel un poids-lourd peut rouler sans problème, ni danger.

L’énergie accumulée et transformée servira alors à alimenter les voitures électriques en électricité mais aussi, à terme, à approvisionner des milliers, voire des millions de foyers en énergie électrique.

route energie solaire

La route du futur : Une prouesse ingénieuse et écologique

Il aura fallu dix ans pour passer du stade de l’idée farfelue à son application pratique. Il faut dire que le projet était pour le moins ambitieux et paraissait même impossible à réaliser. Et pourtant, Jean-Luc Gautier y a cru. En dehors de ses heures de travail, l’ingénieur commence dès 2005 à travailler sur l’élaboration d’une surface photovoltaïque capable de supporter le poids et la pression d’un 33 tonnes.

Cinq ans plus tard, il présente ses premières conclusions à son employeur qui finit par se convaincre de la possibilité de réaliser cette révolution en termes d’énergie renouvelable. L’entreprise se met alors au travail pour essayer de rendre indestructible, ou presque, un revêtement qui, en temps normal, ne supporte pas la pression d’un doigt. Le résultat est alors impressionnant.

Les ingénieurs ont réussi à fabriquer une dalle rigide de quelques millimètres d’épaisseur et pourtant capable de supporter des poids extrêmes, mais aussi les freinages de voiture et de poids-lourd, et cela, par tous les temps et par les températures les plus élevées. Grâce à cette route, il sera possible de recharger les voitures électriques en installant des bornes sur le bas-côté, mais aussi de fournir en électricité des millions de foyer.

Pour donner un aperçu de la capacité d’une telle route, il faut savoir qu’un seul kilomètre peut alimenter une ville de 5 000 habitants. Cette technologie pourra être installée sur des routes déjà existantes et ne présentera, pour le conducteur, aucun danger de plus que ceux déjà rencontrés sur les routes.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !