Revenge Porn : enragé d’être largué par sa maîtresse, il publie des photos d’elle nue sur Facebook

Un homme vient d’être condamné par le tribunal de Versailles à deux ans de prison ferme pour avoir diffusée des photos nues de son ex-copine sur Facebook.

revenge porn facebook

Vendredi dernier, un homme de 40 ans a été condamné à deux ans de prison pour avoir publié plusieurs photos de son ex-maîtresse nue sur Facebook. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y est pas allé du dos de la cuillère.

Un véritable déchainement

L’affaire vient d’être jugée, mais les faits remontent à novembre 2015. La victime avait alors décidé de rompre sa relation adultère avec son amant,  chose que ce dernier n’a pas digérée. Blessé dans son amour propre, il décide de se venger, et d’une fort vilaine manière.

L’homme commence par créer plusieurs faux profils sur Facebook au nom de son ex-maitresse, mais aussi de ses enfants et de son frère décédé. Il y publie ensuite plusieurs photos d’elle nue prises durant leurs ébats. Elles étaient accompagnées de commentaires dégradants. Pour achever son entreprise machiavélique, il partage les photos avec les proches de sa victime : son mari, ses enfants, ses collègues et bien d’autres connaissances.

Alertée par ses proches, la femme se rend expressément au commissariat après avoir constaté elle-même les publications sur le réseau social. Très vite, les soupçons se dirigent vers son ex-amant.

Un an et demi de prison ferme et six mois avec sursis

Interpellé quelques jours plus tard par la police, l’homme nie catégoriquement être à l’origine de ces publications. Mais les enquêtes ont facilement pu démontrer qu’il était bel et bien l’auteur. Il est passé en fin de semaine dernière devant le tribunal de Versailles où il n’a eu autre choix que de plaider coupable.

L’homme explique qu’il était fou amoureux de son ex-maîtresse et n’avait pas supporté la rupture décidée par celle-ci, alors qu’elle voulait donner une seconde chance à son mariage. Présente au procès, la victime s’est également exprimée en larmes. Depuis cette affaire, son mari et ses enfants l’ont quittée. Elle a également expliqué avoir failli perdre son emploi.

Au verdict, le tribunal correctionnel de Versailles à condamné l’homme à deux ans de prison, dont six avec sursis. Le psychiatre chargé de dresser son portrait moral et psychologique l’a décrit comme un pervers et manipulateur.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !