Retour vers le Futur aurait pu « être une catastrophe » selon les souvenirs de Robert Zemeckis

Alors que Robert Zemeckis n’a pas chômé depuis le succès de « Retour vers le Futur » en enchaînant avec des films comme « Forrest Gump » ou « Seul au Monde », celui qui est un des réalisateurs les plus talentueux de sa génération revient sur ce qu’il appelle lui-même « la pierre angulaire de sa carrière », « Retour vers le Futur ».

retour vers le futur

Quand vous regardez « Retour vers le Futur » et ce fut le cas à n’en pas douter ces derniers jours, vous avez l’impression que tout est simple, que les acteurs sont nés dans leurs personnages et les effets spéciaux parsèment le film pour lui offrir son rendu innimitable.

Bien au contraire, à en croire Robert Zemeckis, « Retour vers le Futur » aurait pu être « une catastrophe » !

Personne n’y croyait

En 1980, il y a 35 ans, les aventures de Doc et Marty sont perçues comme compliquées et farfelues, le réalisateur du film avouera même qu’il a eu quelques difficultés à réunir le budget nécessaire à la réalisation du volet n°1 de sa trilogie et qu’il a du en partie revoir ses ambitions :

« Les financiers ne comprenaient rien au scénario et ils pensaient que le public allait être largué, cela peut sembler dingue aujourd’hui, mais à l’époque, le film aurait pu être une catastrophe et nous avons dû serrer les boulons côté budget ! »

Mais ce n’est pas tout, Zemeckis se rappelle aussi avoir du imposer son choix de voir l’acteur Micheal J. Fox incarner un des ses personnages principaux.

En effet c’est Eric Stoltz (Will and Grace, Grey-s Anatomy ou Californication en tant que producteur) qui lui avait d’abord été préféré.

retour vers le futur marty

Et puis il y a eu l’immense succès que l’on connaît pour « Retour vers le Futur » mais également pour toute la trilogie, pour arriver 30 après à l’anniversaire que la planète entière vient de célébrer et à la re-sortie en DVD et Blu-Ray des trois films autour du voyage dans le temps.

À propos de cette réussite le réalisateur à également sa petite idée :

« Les gens se sont attachés aux personnages, explique Robert Zemeckis. C’était une période où on ne se contentait pas d’accumuler les effets spéciaux : on prenait le temps d’écrire un scénario ! »


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !