Renault : Après Volkswagen le constructeur français pourrait dépasser les normes anti pollution

Se pourrait-il que le constructeur automobile Renault soit lui aussi impliqué dans un scandale lié aux émissions polluantes similaire à celui connu par Volkswagen ces derniers mois ? L’action vient en tous cas de faire un plongeon en perdant 20% ce midi à la bourse de Paris.

carlos ghosn pdg renault

crédit : Reuters

Des perquisitions menées sur plusieurs sites en Île-de-France

Si l’on en croit un tract du syndicat CGT Renault sur le site de Lardy, des agents de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes seraient intervenus sur plusieurs sites du groupe afin de mener à bien des perquisitions.

Toujours selon les syndicalistes, il se pourrait que cette enquête soit liée à une fraude aux émissions polluantes. Le trac précise ainsi :

« Les « secteurs » concernés (« homologation et mise au point des contrôles moteur ») « laissent fortement penser » que ces « perquisitions » sont « liées aux conséquences de l’affaire des ‘moteurs truqués’ de Volkswagen. Ils ont récupéré les PC de plusieurs directeurs »

Les sites concernés sont ceux du centre d’ingénierie de Lardy, le techno-centre de Guyancourt (Yvelines), le site du Plessis-Robinson et le siège à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Plusieurs délégués CFDT ont également confirmé l’information.

Alors que le constructeur français avait annoncé l’investissement de 50 millions d’euros destinés à réduire l’écart entre les émissions polluantes de ses véhicules en conditions d’homologation et en situation réelle après l’affaire Volkswagen, la direction du groupe a confirmé les perquisitions en tout début d’après midi en précisant toutefois qu’aucune malfaçon n’avait été détectée sur ses moteurs diesel.

À 14h, l’action du groupe Renault Nissan dirigé par Carlos Ghosn perdait encore 10 points, à l’instar de son concurrent Peugeot.

Après un « Volkswagengate » qui a coûté des milliards de dollars à l’entreprise allemande, chacun se disait « surpris » d’autant plus que le marché global de l’automobile française est en baisse de 3.14%.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !