Réforme de l’orthographe : ognon, nénufar et accent circonflexe en option dès la rentrée

Au total ce sont 2 400 mots de la langue française qui vont eux aussi recevoir le « choc de simplification » du gouvernement à la rentrée prochaine. La réforme de l’orthographe votée en 1990 et désignée comme référence depuis 2008 sera donc mise en œuvre dans tous les manuels scolaires et ce, dès Septembre 2016.

reforme orthographe

Ognon, nénufar et des accents circonflexes bientôt plus obligatoires, sauf exception

Donc, la réforme de l’orthographe n’est pas une nouveauté du gouvernement de François Hollande mais a bien été votée en 1990, soit il y a 26 ans, soit il y a plus d’une génération de cela.

Toutefois, il est primordial d’expliquer que celle ci n’a pas de caractère obligatoire, il s’agit avant tout de recommandations et de la nouvelle référence orthographique que les éditeurs de manuels scolaires mettront finalement tous en œuvre dès la prochaine rentrée.

Outre les centaines de mots révisés dont le fameux oignon qui devient ognon, nénuphar qui se change en nénufar, et les week-end et autre porte-monnaie qui perdent leurs traits d’union, l’accent circonflexe se voit octroyer de nouvelles règles d’utilisation.

Non, le « petit chapeau » ne disparaît pas, mais il ne sera désormais plus obligatoire et donc plus systématiquement utilisé au dessus des lettres i et u sauf pour les mots où il est indispensable comme dans le cas de « mûr » et « mur » qui sans accent seraient indissociables.

Le passé simple, le subjonctif imparfait et le plus-que-parfait ne s’en passeront pas non plus. L’accent circonflexe ne sera facultatif que sur les lettres a, e et o.

Pour ce qui est des autres modifications, il s’agit essentiellement de simplifier et de rendre plus « logique » l’apprentissage de la langue française.

L’académicien Maurice Druon rappelle d’ailleurs dans le préambule de cette loi qu’il ne s’agit de forcer la main à personne mais de continuer à faire évoluer la langue de notre pays.

« Il a été entendu que les améliorations seraient fondées sur le souci d’utilité et que les travaux porteraient en premier lieu sur les points qui aujourd’hui posent le plus de problèmes, non seulement aux enfants mais aussi aux adultes, écrivains compris. Ce qui est proposé a pour objectif de mettre fin à des hésitations, à des incohérences impossibles à enseigner de façon méthodique. »


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !