Réanimer des patients en état de mort cérébrale : le pari fou d’une société américaine

L’institut national américain de la santé vient d’approuver une demande de la société Bioquark. Cette autorisation lui permet d’effectuer une étude dont le but est de réactiver des cerveaux inactifs de patients qui avaient subi des lésions cérébrales traumatiques.

mort cerebrale

Les chercheurs utiliseront des acides aminés et des cellules souches pour tenter de stimuler les systèmes nerveux de patients en état de mort cérébrale, autrement dit, dont le cerveau a cessé toute activité tandis que les autres organes sont maintenus en vie de manière artificielle.

Cette expérience est la première étape du projet Reanima dont Bioquark est à l’initiative. Il est décrit comme « une exploration des limites techniques entre la vie et la mort afin d’essayer d’offrir aux patients et aux familles une seconde chance. »

Ce projet peut sembler osé, mais la stimulation électrique a déjà été fait ses preuves chez des patients en état de coma qui ont recouvré temporairement leur état de conscience. Toutefois, c’est la première fois que l’expérience sera testée chez des patients en état de mort cérébrale. La réussite d’une telle entreprise passe par la régénération de tissus neuronaux définitivement endommagés. Bioquark a apparemment l’espoir d’y parvenir en utilisant les cellules souches.

L’état de mort cérébrale est considéré par l’OMS comme le critère médico-légal du décès. Un individu dans cet état est considéré comme engagé dans un processus irréversible vers le décès clinique. La société Bioquark tente donc un pari fou : celui de tenter de ramener à la vie des patients considérés comme étant morts.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !