La RATP embaucherait des agents figurants sur les fichiers S

L’un des terroristes qui a participé aux attentas de Paris travaillait à la RATP en tant que chauffeur de bus. Après enquête, il a été déterminé que la RATP était l’entreprise qui embauchait le plus de personnes figurant sur le fichier S des renseignements. Ce dernier comprend les individus suspectés de radicalisation et de terrorisme.

ratp emploi terroriste

Selon le secrétaire général de la CFDT RATP, il existe de nombreuses déviances au sein de l’entreprise. Des agents se permettent d’arriver en retard en invoquant la prière, d’autres la font sur place alors que d’autres refusent catégoriquement de saluer leurs collègues féminines. Autre exemple, des agents ne veulent pas conduire un bus qui a été conduit juste avant par une femme.

Nanterre, La Garenne-Colombe et Saint-Denis sont les dépôts les plus concernés même si les comportements de ce type sont rares. L’entreprise a notamment été contacté par « 20 minutes », elle a assuré qu’elle n’était pas au courant de ces problèmes et assure qu’une charte de laïcité a été instauré en 2013. La RATP a rajouté qu’elle n’avait pas d’information sur les fichiers S mais qu’elle prendrait les mesures nécessaires si besoin.

Concernant les recrutements, la RATP tient à préciser qu’elle demande un extrait de casier judiciaire aux candidats et qu’elle pratique une enquête administrative préalable pour les agents assermentés ou titulaires d’un port d’arme. On peut en tout cas penser que la RATP va renforcer les contrôles auprès de son personnel.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !