Quelqu’un a transformé le célèbre « Hollywood » en « Hollyweed » ce week-end du Nouvel An

Un mec avec beaucoup l’humour et qui n’est pas moins une tête brûlée a « vandalisé » l’un des symboles du cinéma américain.

Sans doute la première résolution de l’année pour cet individu qui l’a d’ores et déjà réussie, et avec beaucoup de cran. Ce dimanche 1er janvier, un peu après 00h, quelqu’un a transformé les célèbres lettres « Hollywood » qui surplombent une colline au cœur du quartier éponyme de Los Angeles en « Hollyweed ». Weed pour Marijuana.

Pour célébrer la légalisation du cannabis

Le cannabis à usage récréatif avait été légalisé par l’état de Californie (où se situe Los Angeles) en novembre dernier. L’acte ne peut donc être interprété hors de ce contexte. Le plaisantin aurait donc eu cette initiative à ce moment particulier pour célébrer ce que les amateurs de la fameuse feuille verte considèrent comme une victoire.

Dans les faits, il ne s’agit pas vraiment d’un acte de vandalisme. Comme l’explique l’officier Christopher Garcia, un porte-parole du département de police de Los Angeles, une enquête a été ouverte en considérant le forfait comme une intrusion, plutôt qu’un acte de vandalisme. La raison est simple : l’intégrité des lettres n’a pas été atteinte.

L’individu a juste recouvert une partie des deux « o » de « wood » à l’aide d’un drap sombre, de sorte à faire paraître les deux lettres comme un « e ». Résultat, le « Hollywood » était devenu « Hollyweed », et on ne pouvait se rendre compte de la technique du détournement qu’en s’approchait tout près du célèbre monument. Le drap utilisé était par ailleurs frappé du message « peace and love » (« paix et amour »).

Les investigations sont toujours en cours pour identifier le malandrin, et il n’y a aucune autre piste pour le moment à part celle qu’il s’agirait d’un homme. Les caméras de surveillance avaient en effet réussi à filmer son intrusion entre 00h et 2h du matin, mais il faisait trop noir pour identifier le visage de l’homme.

On peut également se dire, sans grand risque de se tromper, que ce dernier était sous l’effet de la weed. Car, il faut planer très haut pour tenter et réussir ce coup improbable au sommet d’une colline située dans l’un des quartiers les plus sécurisés des États-Unis.

 


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !