Elle prive ses enfants de manger pour pouvoir se faire refaire les seins

Cette britannique de 31 ans, mère de 4 enfants dont un bébé, a choisi de les priver de manger afin de pouvoir économiser assez d’argent pour filer en Pologne se faire refaire la poitrine dont elle rêvait. Cerise sur le gâteau, l’opération s’est mal déroulée et il va falloir recommencer.

une britannique delaisse ses enfants pour une chirurgie plastique

Source : thesun

Naica Gibson a économisé chaque semaine pendant deux ans une somme qui, pour cette mère de 4 enfants représente le tiers des allocations chômage perçues mensuellement, et ce dans l’unique but de réunir la somme de £4,250 (soit un peu moins de 6 000€) afin de se faire refaire la poitrine en Pologne. Jusqu’ici tout pourrait être normal, pourquoi cette femme ne prendrait-elle pas soin de son apparence physique ?

Mais l’histoire nous apprend qu’elle a préféré priver toute sa famille de façon drastique dans le but d’économiser plus vite la somme dont elle avait besoin.

Tous les secteurs de dépense ont été touchés. Non seulement les enfants n’ont plus eu aucun vêtement neuf , mais ils n’ont plus bénéficié non plus de fournitures scolaires et les voyages de fin d’année avec leurs camarades de classe ont eux aussi été annulés faute d’argent pour les financer.

La mère de famille est même allée jusqu’à faire sauter de nombreux repas à ses enfants et à son bébé n’ayant plus de quoi remplir le frigo. C’est la grand-mère des petits qui se chargeait à certains moment de leur offrir un vrai repas chaud.

Rien de choquant pour Naica qui se justifie en expliquant qu’il lui est aussi arrivé de se priver de manger.

C’était sans compter sur le fait que  l’opération se passerait mal et que le résultat ne serait pas du tout celui escompté. Naica demande aujourd’hui une chirurgie réparatrice à l’équivalent de la Sécurité Sociale britannique. Une opération qui coûterait des milliers d’Euros supplémentaires, mais que la jeune femme s’estime en droit de réclamer après tout le stress qu’elle a vécu.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !