Prime d’activité : quels droits pour les étudiants ?

La prime d’activité est venue remplacer au 1er Janvier 2016 les primes pour l’emploi et RSA activité qui ont donc tous deux disparus.

Accessible aux jeunes dès 18 ans alors que le RSA activité n’ouvrait de droits qu’à partir de 25 ans, elle pourrait être une bonne nouvelle pour ceux qui poursuivent encore leurs études. Cependant quels sont les étudiants à avoir réellement droit à la prime d’activité versée par la CAF ?

prime activite etudiant

La prime activité pour les jeunes actifs oui mais pour les étudiants pas forcément

Sur le papier la prime activité est une excellente nouvelle pour tous les étudiants qui travaillent afin de payer leurs études et souvent aussi leur logement. Certes il ne faut pas percevoir plus de 1 500€ net par mois mais le seuil d’age a été abaissé à 18 à 25 ans.

Pourtant, nombreux sont les étudiants pour qui la réforme n’a pas été bénéfique, bien au contraire. Sur 1 million d’actifs entre 18 et 25 ans, en réalité seuls 150 000 pourraient prétendre à cette aide financière.

La principale condition pour être bénéficiaire de la prime d’activité, que vous soyez salarié, étudiant, apprenti ou stagiaire, est de toucher un salaire inférieur à 1 500€ net par mois soit 78% du Smic, mais dans le même temps de percevoir une rémunération supérieure ou égale à 893.25 €. Premier obstacle, car la plupart des étudiants qui travaillent en parallèle de leurs études n’occupent que des temps partiels voir très partiels dont la rémunération est bien souvent en dessous de la limite exigée.

Second obstacle, afin d’obtenir une réponse favorable à la prime d’activité, il est impératif que les étudiants comme les salariés aient perçu une rémunération pendant 3 mois consécutifs afin de valider le trimestre suivant. Un CDD de deux mois qui se termine, un creux dans la recherche de petits boulots, des vacances bref, un mois sans salaire et c’est tout le trimestre qui suit qui est impacté.

Enfin sachez-le, la CAF considère la vie sous le même toit comme du concubinage et met donc les deux revenus en commun, quand il existent, avant de procéder au calcul des aides.

Ainsi, si vous habitez chez vos parents vos seuls salaires seront pris en compte, mais si votre amoureuse ou votre petit-ami vous rejoint chez vous ou inversement, vos deux revenus seront cumulés et dépasseront donc plus facilement le seuil autorisé.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !