Primaire de la droite : déçus, des partisans de Nicolas Sarkozy déchirent leur carte des Républicains

La soirée de ce dimanche 20 novembre n’était pas très gaie pour les partisans de l’ex-président de la République, et c’est le moins que l’on puisse dire. Dépités, certains ont même déchiré leur carte de membre.

carte-les-republicains

Le choc est d’autant plus violent que Nicolas Sarkozy était annoncé dans le duo de tête pour la primaire de la droite, avec au bout l’espoir de représenter son parti aux élections présidentielles, et pourquoi pas retrouver le chemin de l’Élysée qu’il avait quitté en 2012.

Reconnaissant assez vite sa défaite dès la confirmation des premières tendances qui le plaçaient en troisième position, Nicolas Sarkozy a également sous-entendu qu’il quittait la scène politique en affirmant qu’il allait davantage se consacrer à ses « passions privées » qu’à ses « passions publiques ».

Doit-on lire entre les lignes un adieu définitif, cette fois, à la vie politique ? Le temps nous le dira. Mais dans le rang de ses fervents admirateurs, les choses semblent être un peu plus claires. Dépités, des militants du parti Les Républicains, fervents soutiens de l’ancien président de la République ont déjà annoncé qu’ils quittaient la formation politique.

Eux, ce sont ceux que les détracteurs surnomment les « Sarkolâtres ». Ils sont nombreux à ne pas se voir soutenir un autre candidat que leur idole. Et avant même les résultats de la primaire, certains avaient déjà annoncé la couleur.

« S’il perd, je rends ma carte« , expliquait Alain, retraité du côté de Marseille, la semaine dernière au Huffington Post. Pour lui, il y a beaucoup de membres qui n’attendaient que le résultat pour renouveler (ou non) leur adhésion au parti Les Républicains. Beaucoup ont fait passer leur menace à exécution et se sont servis de Twitter pour exprimer leur déception. On a notamment pu lire des messages d’amertume, tout comme ont circulé des cartes de membre complètement déchiquetées.

Petite sélection :

Et il y a ceux qui se sont contentés d’un simple message :


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !