La première tortue fluorescente découverte dans les eaux des Îles Salomon

En pleines recherches sur la faune et la flore sous-marine des Îles Salomon, une équipe de scientifiques dirigée par David Gruber a découvert la première tortue fluorescente recensée à ce jour. Il s’agit même d’ailleurs du premier reptile possédant cette caractéristique étonnante et remarquable qu’est la biofluorescence.

C’est lors d’une plongée nocturne dans les eaux de l’archipel mélanésien que ce biologiste marin de l’université de New York a fait cette rencontre aussi inattendue que magnifique.

web http://img.buzzarena.com/2015/09/tortue-fluo.jpg Titre

Les scientifiques cherchent toujours la raison de sa biofluorescence

Habitant en temps normal les eaux profondes, la tortue a été découverte lors d’une expédition nocturne. Au départ, le biologiste David Gruber avait pour but l’observation du corail et des jeunes requins fluorescents qui peuplent les eaux chaudes de cette partie du Pacifique.

Comme sortie de nulle part, la tortue est apparue des coraux qui forment une partie de l’écosystème marin de cette zone. La surprise du scientifique a été à la hauteur de la rareté et de la beauté de ce reptile marin aux couleurs vertes, rouges et orange. Il a d’ailleurs rapporté son étonnement et sa joie à National Geographic.

Pour l’instant, la biofluorescence de cet animal marin reste encore un mystère pour les scientifiques. Et malheureusement, cette jolie découverte s’en est suivie d’une autre un peu moins belle : cette espèce est en passe de s’éteindre.

La tortue fluorescente : Une espèce en voie de disparition

A peine découverte, la tortue fluorescente a déjà été classée parmi les espèces en voie de disparition. Il faut dire qu’un grand nombre d’animaux marins, mais aussi terrestres, sont menacés par les conséquences dramatiques de la pollution, résultat de l’inconscience de l’Homme qui devrait peut-être commencer à réfléchir à ses actes avant que son environnement ne soit définitivement plus viable.

Quoi qu’il en soit, cette magnifique espèce de tortues continue pour l’instant à sillonner les fonds marins des Îles Salomon, en espérant qu’il soit possible d’inverser la courbe de son extinction. Ce défi s’avère néanmoins compliqué puisque, selon les scientifiques qui l’étudient actuellement, 90% des membres de son espèce ont disparu lors des décennies passées. Des décennies lors desquelles le niveau de pollution n’a très certainement jamais atteint une telle gravité dans toute l’histoire de l’humanité.

https://www.youtube.com/watch?t=69&v=9kmE7D5ulSA


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !