Le premier radar anti-contresens est actuellement testé à Valence (Drôme)

Présenté cette semaine par le préfet de la Drôme, le nouveau radar anti-contresens est expérimenté pour la première fois en France, à Valence.

Le gouvernement avait promis renforcer son arsenal de radars sur toute l’étendue du territoire d’ici 2017, et il semble tenir sa promesse dans les délais. Après le premier radar de passage piéton expérimenté à Calais, voici un autre radar tout aussi spécial qui est lui est destiné à alerter les automobilistes qu’ils roulent à contresens.

Ce radar a été installé avant une barrière de péage donnant accès à l’autoroute A7, à Valence. Il est d’autant plus justifié que les contresens sont de plus en plus courants sur ce périphérique. Ceux-ci viennent plus dactes délibérés” que d’”erreurs liées à un engagement sur des bretelles à contresens”.

La préfecture expliquait en 2015 que “les automobilistes ne voulant visiblement pas emprunter l’autoroute font sciemment demi-tour devant la barrière de péage et prennent la LACRA à contresens pour sortir”. Depuis le début de 2016, une trentaine de contresens y ont été dénombrés, soit deux fois plus qu’en 2015.

Mis en service jeudi 22 décembre, ce radar enregistre automatiquement les plaques de tous les véhicules qui passent devant lui, quitte à pouvoir reconnaître et flasher ceux qui repassent quelques instants plus tard, dans l’autre sens. Le dispositif qui est en phase expérimentale ne donnera pas lieu (pour le moment) à verbalisation. Cependant, lorsqu’un contresens est détecté, cela active des panneaux lumineux pour prévenir l’automobiliste. Des messages peuvent aussi être diffusés sur Radio Vinci Autoroutes.

400 contresens sont détectés chaque année, sur les autoroutes françaises, et ils représentent 5,4 % des accidents mortels sur les routes, mine de rien. Cette proportion est non négligeable et a poussé les autorités à agir.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !