La pomme de terre réduirait considérablement le risque de développer un cancer de l’estomac

Si vous ne le saviez pas encore, notez-le quelque part, votre meilleur allié pour être en bonne santé est une nourriture saine et équilibrée. Encore faut-il savoir quoi manger.

Une étude menée par des scientifiques chinois vient de démonter qu’en matière de développement du cancer de l’estomac, consommer de la pomme de terre pourrait être atout. Mais attention, pas sous toutes ses formes.

pommes de terre anti cancer

Avant d’en arriver à cette conclusion, un groupe de chercheurs de l’université de Zhejiang a compilé les résultats de 76 études différentes menées sur un total de 6 316 385 personnes, pendant 11 ans.

Avec 37 d’entre elles réalisées en Europe, 11 aux États-Unis, 21 au Japon, 4 en Chine et 3 enfin en Corée, différentes pratiques culinaires ont pu être décortiquées pour en arriver au résultat suivant ; les légumes blancs dont fait partie la pomme de terre, constitueraient une excellente barrière au développement du cancer de l’estomac.

Pomme de terre, chou-fleur, endive, mais aussi brocolis et rhubarbe

Le cancer de l’estomac en France représente chaque année 9 000 nouveaux malades dont la moyenne d’age se situe autour de 70 ans. Si les hommes sont touchés dans 6 cas sur 10, chacun peut contribuer à réduire les risques préventivement en adoptant une alimentation saine.

Consommer régulièrement des pommes de terre, des endives, des poireaux, mais aussi du chou-fleur ou du céleri permettrait donc de faire chuter les probabilités de développer un cancer de l’estomac de 33%. Le féculent serait à lui seul responsable d’une baisse des risques estimée à 7%.

Mais attention pour être bénéfique la pomme de terre doit de préférence être consommée cuite à l’eau, à la vapeur ou au four avec sa peau ce qui lui permet de conserver intacte sa teneur en fibres, en minéraux et en vitamines C.

Au contraire, des aliments comme les viandes transformées pour les plats préparés notamment, la cuisine riche en sel, le tabac et l’alcool favoriseraient l’apparition du cancer de l’estomac parmi d’autres.

La rhubarbe, quant à elle, à cuisiner par exemple en tarte ou en compote, serait efficace pour stopper le développement de cellules malignes déjà installées.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !