Pokémon Go : deux accidents enregistrés en France cette semaine « à cause du jeu »

Plusieurs incidents ont lieu quotidiennement partout dans le monde, avec comme cause le fameux Pokémon Go. En France, le jeu est cité dans au moins deux cas d'accident de la route depuis son lancement officiel il y a trois jours.

Pokemon Go accident

Pokémon Go est disponible en France depuis dimanche sur les stores d’Android et iOS. Ceux qui ne l’avaient pas encore téléchargé par les méthodes alternatives peuvent donc désormais l’installer depuis le Play Store et l’App Store, avec à la clé la levée de certaines limites liées aux versions non officielles.

Depuis plusieurs jours, les autorités préfectorales, de la Police et de la gendarmerie ne cessent de lancer des appels à la prudence. Il y a en effet de quoi, car jouer dans certaines circonstances peut s’avérer dangereux.

Le lundi 25 juillet à Besançon, un jeune homme de 22 ans a percuté un muret alors qu’il essayait d’attraper un Pokémon. Il n’a pas été blessé.

Quelques instants avant l’accident, une patrouille de Police avait repéré la conduite étrange de l’automobiliste. Ce dernier a perdu six points sur son permis de conduire et a fait l’objet de trois contraventions de 4e classe dont un pour usage d’un téléphone au volant et un autre pour non-respect des règles de sécurité.

Un autre accident a eu lieu, cette fois dans l’Aisne où une conductrice a perdu le contrôle de sa voiture sur l’autoroute A4, toujours à « cause de Pokémon Go ». Ici aussi, il n’y a eu aucun blessé.

Ces accidents ne surprennent guère, car les risques auxquels expose une utilisation peu prudente de Pokémon Go coulent de source. Les autorités n’ont de cesse de lancer des appels à la vigilance : « Attrapez-les tous, mais pas n’importe comment ! » « Conducteurs, ne jouez pas à Pokémon Go… piétons redoublez attention ! ».

On ne l’a pas vu venir, mais Pokémon Go a fait une entrée fracassante sur la scène des jeux mobiles, devenant la star de cet été. Addictif pour certains, casse-pieds pour d’autres ou encore casse-tête pour les autorités, le jeu de Niantic n’a certainement pas fini de faire parler de lui.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !