Le phénomène Pokémon Go commence à s’essouffler

Engagement, téléchargements, temps moyen passé sur le jeu… la fièvre autour de Pokémon Go a entamé sa chute.

Pokemon go

D’après les chiffres des cabinets Sensor Tower, SurveyMonkey et Apptopia relayés par le magazine Blooberg, Pokémon Go suscite de moins en moins l’engouement depuis le début du mois d’août.

De 45 millions de joueurs quotidiens en juillet, le jeu en est actuellement à un peu plus de 30 millions, soit une chute d’environ 15 millions de joueurs actifs. L’essoufflement ne devrait pas s’arrêter là d’après les analystes puisque l’engagement des dresseurs tend également à la baisse. Les gens joueurs actifs passent de moins en de temps dans le jeu.

Comme vous pouvez le voir sur la figure ci-dessous, Pokémon Go a connu des débuts exceptionnels, avec un pic d’environ 45 millions de joueurs actifs à la mi-juillet. Depuis, la courbe a entamé une descente progressive sans connaître un regain. À la mi-août, on tournait autour de 30 millions de joueurs actifs.

Pokemon-go-declin

Comment expliquer cette chute ?

Beaucoup ont certainement dû l’anticiper vu la popularité exceptionnelle qu’a connue Pokémon Go dès les premières semaines de son lancement. Il paraissait évident que la ferveur allait à un moment donné refroidir ou se stabiliser. Cela est dans une large mesure lié au temps et aux efforts consacrés à y jouer. Pokémon Go nécessite que les joueurs se déplacent et soient très actifs. Cela n’allait pas durer longtemps pour la grande majorité, encore que beaucoup ont probablement dû arrêter après leurs vacances.

Mauvaise nouvelle pour Niantic, mais beaucoup d’acteurs du marché des mobiles devrait s’en réjouir. En effet depuis son lancement, Pokémon Go avait fait chuter l’engagement des utilisateurs de nombreuses autres applications. Même Facebook et Twitter en ont fait les frais. C’est peut-être le moment pour les autres de pousser un ouf de soulagement.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !