Passer trop de temps sur internet pourrait être mauvais pour votre santé

Vous passez beaucoup de temps sur internet au travail, à la maison, pour vos loisirs et même lorsque vous faites du sport ? Selon une étude, il se pourrait que cette utilisation intensive de votre connexion internet soit mauvaise pour votre santé.

trop de web pourrait fragiliser la santé

L’étude regroupe plusieurs professeurs et docteurs des Universités Swansea, de Milan et Health Board autour du sujet de la santé des personnes ayant une pratique régulière voir très régulière de l’outil internet.

Un groupe de 500 personnes choisies entre 18 et 101 ans, utilisatrices des différents services d’accès internet comme les smartphones, les montres connectées et les ordinateurs portables ou fixes, ont été interrogées à la fois sur leur pratique de ces différents outils, leurs habitudes au quotidien et l’état globale de leur santé.

Il résulte de cette étude que les plus importants usagers du net, qui représentent environ 40% de l’échantillon, présentent 30% de symptômes du type rhume et état grippaux supplémentaires par rapport aux autres.

Moins d’interactions sociales

Ceci pourrait s’expliquer de deux manières différentes et complémentaires. Premièrement et selon une étude plus ancienne réalisée sur le même sujet, les personnes ultra connectées souffriraient de stress dès lors qu’elles n’ont plus accès au web. Cela aurait une influence sur le taux de cortisol, une hormone directement liée au système immunitaire.

D’un autre côté, ces mêmes personnes sortiraient moins de chez elles et bénéficieraient donc d’un nombre d’interaction moindre avec les personnes extérieures. Avec moins de germes échangés, elles seraient moins résistantes aux bactéries.

Il faut ajouter à cela de plus fréquents troubles du sommeil, des habitudes alimentaires moins saines, une pratique sportive plus aléatoire et une consommation de tabac comme d’alcool parfois plus importante. Tous ces facteurs liés les uns aux autres pourraient induire un état de santé fragilisé chez les personnes accro à leur connexion.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !