Nutella veut défendre sa bonne image sur l’utilisation de l’huile de palme

Depuis quelques années, l'huile de palme fait l'objet d'une polémique en raison de son impact négatif sur l'environnement. Même si Nutella fait partie des produits bénéficiant d'une bonne note d'eco-responsabilité, la marque veut aller plus loin dans sa communication.

nutella

Il n’y a pas que le gras des pâtes à tartiner qui soit incriminé par les ONG et associations. Certaines d’entre elles appellent depuis quelques années à boycotter tous les types de produit contenant de l’huile végétale non durable, en raison des conséquences dévastatrices de celle-ci sur l’environnement. En effet, l’huile de palme est responsable de la disparition d’un million d’hectares de forêt chaque année, principalement en Indonésie et en Malaisie, les deux plus grands producteurs mondiaux. Cette déforestation à grande échelle a un impact considérable sur la biodiversité et sur le climat mondial.

Le certificat GreenPalm est décerné aux entreprises ayant recours à des huiles de palme dites durables, c’est à dire ayant un impact limité sur l’environnement. Ce label a été mis en place par la RSPO (Table ronde sur l’huile de palme) sous la houlette de l’ONG WWF. Le 21 septembre dernier, un rapport de cette ONG soulignait le fait que de plus en plus d’entreprises optent aujourd’hui pour une huile de palme durable. C’est le cas du groupe italien Ferrero, détentrice de la marque Nutella, ou encore de Danone, Casino, Carrefour et Sodexo.

Une campagne sur l’huile de palme durable

Du 14 au 19 octobre, Ferrero va investir une galerie parisienne pour une exposition et une série de tables rondes destinées à « échanger et débattre à propos de la réalité de l’huile de palme durable ». Il faut y voir une subtile opération de Com pour renforcer l’image de la marque, face aux polémiques autour de cette huile végétale.

Sur la nécessité d’une telle opération, alors même que Nutella n’est pas impacté par la campagne des ONG anti huile de palme , le directeur des relations extérieures chez Ferrero France a fait savoir que « Nutella est une grande marque » et qu’elle doit pour cela faire preuve de « responsabilité », de « transparence » et « d’ouverture ». C’est ce qui explique donc son initiative.

Même si sur le terrain de l’eco-responsabilité, la marque essaie de tirer son épingle du jeu, les ONG et associations œuvrant dans le domaine sanitaire ne cesseront pas de pointer du doigt les répercussions des acides gras saturés contenus dans les Nutella sur la santé.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !