Noyade sèche : qu’est-ce que c’est et comment la prévenir ?

Se noyer quand on n’est pas dans l’eau, c’est ce qu’on appelle une noyade sèche. Sournoise et pas connue de tous, elle intervient plusieurs heures après la baignade et peut dans les cas extrêmes être fatale.

noyage seche

Il y a quelques mois, Johnny Jackson, un garçon américain de 10 ans part nager pour la première fois avec un ami. Sa mère vient le chercher après une bonne baignade et ils rentrent à la maison. Après avoir passé une partie de la journée à crapahuter dans l’eau, Johnny est bien évidemment épuisé. Il prend un bain, change ses vêtements et va se coucher.

Plus tard quand la mère va voir son fils endormi, elle l’aperçoit le visage couvert d’une mousse blanchâtre. Elle essaie de le secouer, mais trop tard. Le garçon de 10 ans est inerte. L’autopsie va révéler qu’il est mort noyé. Comment est-ce possible ?

“Je n’en avais jamais entendu parler. Je ne pensais pas que quelque chose de semblable pouvait exister”, explique Cassandra, la mère de Johnny. Comme elle, beaucoup ignorent qu’une telle sorte noyade est possible.

La noyade sèche, c’est quoi ?

Elle est très rare et touche quasi exclusivement les enfants. La noyade sèche intervient après qu’on ait avalé une « tasse » au cours d’une baignade. Sans qu’on ne s’en aperçoive, l’eau vient parfois inonder les poumons, pour au final causer une noyade plusieurs heures après.

Le phénomène n’arrive pas à tous les coups et est même plutôt rare. Toutefois, il faut y faire attention et guetter les premiers signes.

Comment prévenir une noyade sèche ?

Il faut avant tout être vigilant et ne jamais laisser les enfants se baigner sans surveillance. Cela va de soi et on le fait spontanément pour éviter un accident. Toutefois, on ne peut pas tout contrôler et il peut arriver que cette fameuse « tasse » soit avalée par inadvertance.

Dans la majorité des cas, cela n’aboutit à rien de grave. Toutefois, il est important de guetter connaitre les signes annonciateurs :

  • Une fatigue ou léthargie anormale
  • Une respiration difficile ou de l’hyperventilation
  • Une toux lourde et persistante
  • Des douleurs thoraciques
  • Des lèvres bleues

Si vous remarquez certains de ces symptômes, ne prenez pas de risque et ne perdez pas du temps. Il faut conduire au plus vite l’enfant à l’hôpital.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !