Une neuvième planète pourrait exister aux confins de notre système solaire

Alors que notre système solaire ne compte plus que 8 planètes depuis 2006, il se pourrait que la neuvième, très grosse, ait été découverte par deux astronomes américains de l’institut de technologie Caltech en Californie.

9eme planete systeme solaire

« Planète 9 » serait dix fois plus lourde que la Terre

Elle pourrait un jour venir compléter la liste de 8 planètes recensées dans notre système solaire que sont Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

« Planète 9 » à défaut d’avoir pour le moment été observée a pourtant été mesurée et quantifiée ; elle serait 10 fois plus lourde que la Terre et en orbite vingt fois plus loin que Neptune qui, elle-même se trouve en mouvement à environ 4.5 milliards de kilomètres du Soleil.

Mike Brown et Konstantin Batygin, les deux astronomes à l’origine de cette découverte ont publié ces derniers jours de nombreuses explications afin d’étayer leur hypothèse autour de la présence de cette planète que pour le moment ils n’ont pas encore vu.

Des perturbations observées sur les mouvements de planètes naines et d’autres objets de la ceinture de Kuiper (système solaire externe) leur auraient mis la puce à l’oreille. Avec une probabilité de 0.007% que ceux ci soient dus au hasard, la présence d’une planète 10 fois plus lourde que la Terre dont l’orbite autour du Soleil nécessiterait 10 000 à 20 000 années, était plus plausible.

« Il n’y a eu jusqu’à présent que deux planètes découvertes dans notre système solaire depuis l’antiquité et ce serait dans ce cas la troisième », a déclaré Mike Brown. « Il y a encore une grande partie de notre système solaire qui reste à découvrir et c’est très exaltant. »

Toutefois, il devrait falloir un certain temps avant que nous ne puissions obtenir les premières images de « Planète 9 ». Bien qu’imposante, celle ci se trouve aux confins de notre système solaire lui-même inclus dans notre vaste univers et bien que le télescope japonais de 8 mètres de long nommé Subaru et installé à Hawaï soit dorénavant fixée sur elle, cela pourrait prendre des années avant de la trouver.

À noter qu’en 1846 l’astronome français Urbain Le Verrier avait réussi à calculer la présence de Neptune grâce aux perturbations que celle ci engendrait sur le déplacement d’Uranus. Son emplacement s’était par la suite révélé exacte à un degré près.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !