La NASA et Space X lancent le projet Dragon Rouge et souhaitent aller sur Mars en 2022

Après avoir envoyé nombre de robots et de sondes sur Mars dans le but d’en analyser la composition, il se pourrait que le premier voyage aller-retour vers la planète rouge ait lieu aux alentours de 2022.

projet dragon rouge nasa space x

Crédit : omagazine

Il semble de plus en plus évident depuis plusieurs années déjà que le projet principal de la NASA ajouté à celui d’un second voyage sur la Lune soit d’en apprendre le plus possible à propos de la planète Mars.

Si jusqu’ici seules des études sur place menées en autonomie par des robots et des sondes très perfectionnés avait été possible, il semble qu’un virage soit en train d’être amorcé avec l’association NASA / Space X.

nasa

space x

Le souhait pourrait-on dire le plus cher de l’agence gouvernementale spatiale américaine serait d’avoir la possibilité d’étudier les roches martiennes (des fragments) depuis nos laboratoires terriens, c’est à dire d’acquérir la capacité d’effectuer un vol aller / retour Terre, Mars, Terre afin de revenir avec plusieurs échantillons. Ces derniers pourraient alors être étudiés par des scientifiques et non plus uniquement par des robots.

C’est donc en association avec l’entreprise d’Elon Musk (Paypal et Tesla Motors) que la NASA devrait bientôt officialiser le projet « Dragon Rouge » qui serait le premier voyage sur Mars à avoir pour but de rentrer sur Terre.

La sonde du même nom devrait être équipée des moteurs de la dernière fusée développée par Space X et nommée Falcon Heavy. De plus, elle bénéficiera des bras articulés du robot Rover et devrait être capable de déplacements à la fois plus stable, plus précis et donc très autonomes :

« Ce projet est techniquement réalisable, en associant les nouvelles technologies développées par le secteur privé avec ce qui existe déjà, Dragon rouge peut aller partout où va le robot Rover, aussi bien à l’atterrissage qu’en exploration. Nous sommes très confiants sur notre capacité à les faire se rejoindre. »

Tels sont les propres mots du chercheur rattaché à la NASA Andy Gonzales, basé à Moffett Field en Californie. Si l’on ajoute à cela le fait que le budget de Dragon Rouge ait été classé prioritaire par la NASA, il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour vite en savoir plus.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !