Le Motilium fortement déconseillé chez les enfants face aux graves effets secondaires

La Haute autorité de santé (HAS) déconseille fortement l’utilisation du Motilium préscrit en cas de nausées et vomissements notamment dans le cadre des infections gastro-intestinales, chez les enfants et les personnes fragiles en raison d’effets secondaires trop importants.

La molécule contenue dans l’anti-nauséeux pourrait en effet entraîner des risques cardiaques graves et de mort subite.

motilium

crédit : Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN

Entre 25 et 120 morts subites imputables au Motilium et à ses génériques en 2012

Motilium, Peridys ou Oroperidys sont les trois médicaments incriminés par la Haute autorité sanitaire en raison de la présence de Dompéridone dans leur composition.

Déjà en 2005 l’HAS avait restreint le remboursement du médicament dont l’utilisation avait été détournée pour stimuler la lactation. Puis, fin 2014 ses formes les plus dosées avaient été retirées du marché suite à une mise en garde par l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Un nouveau rapport publié le 21 Mars dernier vient donc à nouveau souligner « chez l’enfant, (un) intérêt clinique insuffisant en raison d’une efficacité non démontrée » et déconseiller fortement son utilisation chez les personnes les plus fragiles à savoir les jeunes enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes. Même chez l’adulte la prescription :

« Ne doit être envisagée que pour les nausées et les vomissements aigus ayant des symptômes pouvant entraîner à court terme des complications graves ou très gênantes. Le médecin doit adopter la posologie la plus faible possible, avec une durée de traitement la plus courte possible (moins d’une semaine). »

À une « efficacité non démontrée », viennent s’ajouter des risques neurologiques et cardiaques graves et, selon la revue Prescrire, 25 à 120 cas de morts subites attribuables au Motilium et ses génériques sur la seule année 2012.

En alternative, l’HAS recommande l’utilisation d’autres molécules comme la métopimazine et la métoclopramide notamment présentes dans le Vogalene et Primperan.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !