Montée des prix à la pompe : la pénurie de carburant est-elle la seule cause ?

Seulement 1500 stations étaient en rupture ce week-end sur toute l’étendue du territoire, mais en moins de 48 heures, le nombre ne cesse de monter. Cette situation est la conséquence logique de la suite des événements qui semblent de plus en plus inquiétants. Les prix à la pompe sont également à la hausse.

penurie de carburant montee des prix

Toutes les raffineries de France sont désormais en grève alors que jusqu’à hier, elles étaient seulement 4 sur 8 à être paralysées. Le risque d’une crise nationale devient réel.

Les prix à la pompe ont monté ces derniers jours. Si selon toute vraisemblance, cela provient d’une spéculation entraînée par la psychose, beaucoup de spécialistes restent nuancés et lient la situation à la remontée récente du cours du baril. Cette tendance pourrait également se poursuivre, même si la crise s’estompait prochainement.

Par ailleurs, bien que certains gérants de stations-service ont la latitude de faire rapidement bouger les prix, beaucoup ne le peuvent pas. « Cela dépend du réseau de distribution en question, selon qu’il soit affilié à un pétrolier, une enseigne de la grande distribution ou à un indépendant. », explique un spécialiste du secteur.

Pénurie oui, mais pas que

Alors que le prix du baril était à moins 30 $ (26,7 euros) en début d’année, il est depuis reparti à la hausse et est désormais proche des 50 $. Aussi, la période du « driving season » s’approche aux États-Unis et est marquée par l’accentuation des déplacements en raison des vacances. Résultat, la demande s’annonce forte et le prix du baril a également une tendance haussière.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !