Miss France 2017 : des candidates dénoncent déjà des supercheries

Alors que l’élection de Miss France 2017 se tient dans environ 3 mois, le processus se voit déjà entaché par une première polémique.

laurine-maricau

Ce samedi 24 septembre, Laurine Maricau, Miss Flandre (22 ans), a été élue Miss Nord-Pas-de-Calais, gagnant ainsi son billet pour l’élection nationale au cours de laquelle elle représentera sa région. Mais à peine a-t-elle été élue que les prétendantes déchues crient déjà au scandale. Elle aurait bénéficié d’un traitement de faveur.

Dans une intervention sur Télé Star, Charlotte Depaepe (Miss Bapaume 2015), candidate malheureuse à l’élection de Miss Nord-Pas-de-Calais, a pris le devant de la scène pour dénoncer une « supercherie ». Elle accuse le Comité Miss France d’avoir favorisé Laurine Maricau.

D’après elle, pendant que les autres candidates ont été maquillées par des élèves d’une école de maquillage, la nouvelle Miss régionale aurait été spécialement prise en charge par William Cerf, chargé du making up des candidates de Miss France.

Mais Charlotte Depaepe ne s’est pas arrêtée là. Elle affirme également que la chorégraphe de l’élection régionale aurait été renvoyée après avoir révélé « qu’elle avait reçu l’ordre de mettre Laurine Maricay en avant » lors de chaque présentation scénique.

La réaction du Comité Miss France

Sylvie Tellier, directrice de l’élection Miss France, a apporté des clarifications sur chaque point évoqué par Charlotte Depaepe, tout en réfutant ses accusations.

Sur la polémique autour du maquillage, elle a expliqué que plusieurs professionnels étaient présents, dont William Cerf. Les maquilleurs ont été tirés au sort pour l’attribution des candidates et il n’y a eu « aucun traitement de faveur ».

Quant à la mise à l’écart de la chorégraphe, Sylvie Tellier affirme qu’elle « a été remerciée parce qu’elle ne convenait pas ». Pour finir, elle a ajouté qu’un huissier de justice était présent tout au long de l’élection.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !