Migrants : un milliardaire égyptien propose d’acheter une île pour y accueillir les réfugies

Il semble qu’il reste encore quelques âmes philanthropes parmi les êtres humains de cette planète et le milliardaire Naguib Sawiris semble en fait partie. Il vient en effet de faire la proposition suivante : acheter une île pour y loger et y installer les migrants qui transitent par la Méditerranée.

migrants refugies

C’est par Twitter que le membre fondateur du parti politique Al Masreyeen Al Ahrrar a lancé ce 1er Septembre son idée un peu folle mais pour autant peut-être pas impossible à réaliser, acheter une île pour le migrants :

« Grèce ou Italie, vendez-moi une île, je demanderai son indépendance et accueillerai les migrants en leur offrant du travail afin qu’ils puissent se construire un nouveau pays. »

En effet, la Grèce à elle seule possède plus de 9 000 îles et îlots dont à peine 200 seraient habités. En parallèle, 350 000 personnes ont traversé la mer Méditerranée depuis le mois de Janvier, 2 600 y ont d’ailleurs perdu la vie à l’image du petit Aylan dont la photographie à bouleversé le monde entier .

L’idée du milliardaire serait dont de pouvoir installer des milliers de personnes dans un endroit sûr puis de leur offrir des infrastructures et des emplois afin qu’eux même se construisent un nouvel état d’où ils seraient libres de partir si la situation de leur pays d’origine s’améliore.

Au départ constitué d’abris temporaires, des locaux comme des écoles, des hôpitaux et des logements seraient construits petit à petit par les réfugiés eux-même.

Mais si le financement ne semble pas poser de problème à Naguib Sawiris qui estime le coût de l’île seule en 10 et 100 millions de Dollars, des problèmes légaux viendraient sans aucun doute se mettre en travers de se projet hors du commun. Quelle serait la qualité légale de cette île ? Serait-elle un nouveau pays, un nouvel état ? Offrirait-elle une nouvelle nationalité ?

L’homme reconnaît que son idée est peut-être dingue, mais qu’elle a au moins le mérite de proposer une solution à ces gens que l’on ne « traite plus comme des humains, mais comme du bétail. »

La tâche immense de convaincre l’un ou l’autre des gouvernements l’attend avant toute chose, mais le riche homme d’affaires a déclaré qu’il entamerait rapidement les contacts dans le but d’exposer son idée. Quand on connait les problèmes financiers de la Grèce, on peut se dire que la solution devrait faire écho peut-être, quelque part, au gouvernement.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !