Mercato : le PSG libéré du fair-play financier pourra dépenser sans compter ?

L’année dernière, le club du Paris Saint-Germain avait subit une sanction de la part de l’Institut de Contrôle Financier des Clubs (I.C.F.C.). Ainsi, cette sanction établie sous le principe du fair-play financier contraignait le club à ne pas pouvoir dépasser un plafond de dépenses limité sur le marché du transfert. Aujourd’hui, ce plafond a été levé.

psg

En réalité, le club de football a bien vu ses sanctions levées par l’UEFA, cependant, le principe du fair-play financier reste tout de même en activité. Celui-ci avait été imposé et signé auprès des clubs concernés, pas seulement le PSG. Ce dernier avait été sanctionné par rapport à l’enveloppe de 200 millions obtenue grâce au contrat sponsoring avec l’office du tourisme qatari.

Jugé bien trop conséquente, cette somme avait été divisée, engendrant un déficit de 100 millions d’euros dans les comptes du club. Le PSG s’était alors engagé à réduire ce gouffre à 30 millions pour 2016 mais il a fait encore mieux en rééquilibrant totalement ses comptes.

Le plafond de 60 millions d’euros à ne pas dépasser n’est donc plus d’actualité cependant, si l’un des clubs signataires commet une infraction, de nouvelles sanctions pourront être appliquées. Le plus important est qu’ils ne pourront pas dépenser plus que ce que leur budget ne le permet.

Des sommes assez conséquentes toutefois lorsque l’on sait que le Paris Saint-Germain dispose d’un budget d’environ 200 millions. La question que tout le monde se pose à ce stade : qui peut intégrer l’équipe ?

Si certains joueurs sont forcément passés sous le nez du club parisien à cause du retard causé par la sanction, notamment Paul Pogba de plus en plus entouré par le Barça,  le joueur Angel Di Maria par exemple pourrait peut-être revenir dans les considérations de Nasser Al-Khelaïfi, lui qui lorgnait dessus depuis quelques temps.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !