Maladie d’Alzheimer, le sport serait un excellent allié pour les personnes atteintes

Après avoir annoncé la possible découverte d’un test de dépistage de la maladie d’Alzheimer par la salive, trois nouvelles études affirment que pratiquer un sport régulièrement aiderait à prévenir son apparition et à mieux en supporter les symptômes au quotidien.

pratiquer sport pour combattre alzheimer

3 séances de 60 min par semaine

Lors de la l’Alzheimer’s Association International Conference (Conférence Internationale des associations autour de la maladie d’Alzheimer) qui vient tout juste de s’achever au Canada, trois nouvelles études issues de différentes structures de recherche aux États-Unis, au Danemark et donc au Canada ont tenté de démontrer que la pratique d’un sport adapté comme l’aérobic pourrait permettre aux personnes atteintes de maladies neurodégénératives comme Alzheimer de mieux appréhender leur quotidien.

Le fait de conserver, voir d’entamer une activité physique régulière après 50 ans aurait un impact à la fois sur les niveaux d’anxiété mais aussi d’irritabilité. Par ailleurs, les risques de développement de maladies telles qu’Alzheimer et également de dépressions, seraient considérablement réduits.

3 études concordantes

Selon le centre de recherche sur la démence de Copenhague et son étude menée sur 200 patients de 50 à 90 ans divisés en deux groupes, les risques de développer une maladie neurodégénérative seraient moindres grâce à une pratique sportive régulière. Le premier groupe était soumis à 3 fois 60 min de sport hebdomadaire et l’autre à un traitement classique.

Du côté des chercheurs de la Wake Forest University Health Sciences de Winston Salemn aux États-Unis, le sport favoriserait une baisse de la production d’une protéine appelée Tau et responsable de l’accélération du développement de la maladie d’Alzheimer.

Leur étude, réalisée sur 65 adultes de 55 à 89 ans présentant des troubles légers a pu mettre en évidence cette différence fondamentale entre deux groupes dont l’un pratiquait l’aérobic quatre fois par semaine et l’autres de simples étirements.

Enfin l’University Of British Columbia toujours aux États-Unis démontre que sur 60 personnes de 56 à 96 ans victimes d’AVC légers et volontaires pour l’étude, il existerait une nette amélioration au niveau de la mémoire comme de l’attention.

L’accident cardio vasculaire représente la 2ème origine la plus fréquente des démences de l’esprit humain. Là encore scindé en deux groupes, l’un soumis à 60 min de sport 3 fois par semaine et l’autre au traitement habituel, les résultats tendent à prouver que la pratique sportive serait une nouvelle fois bénéfique.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !