Mal-logement : où se situe la France dans le classement européen ?

La Fondation Abbé Pierre vient de dévoiler son palmarès annuel des pays de l’Union européenne en matière de logement.

mal logement France

La France vient en 10e position du classement et gagne deux points par rapport au précédent palmarès établi en 2015. C’est « grâce notamment à son système de logement social et d’allocations logement, qui lui permet de connaître un taux particulièrement faible de ménages en taux d’efforts excessifs (plus de 40% des revenus consacrés au logement) », indique la Fondation.

Ce rebond de deux positions reste cependant symbolique et ne masque pas les réalités du mal-logement en France. La Fondation note beaucoup d’insuffisances à combler. À titre d’exemple, plus de 23 000 personnes vivent dans un logement de moins de 9 m2 , et ce, bien que louer de si petites surfaces soit illégal.

Selon la Fondation Abbé Pierre, la Fance est « moyenne en matière de sur-occupation, de précarité énergétique et de privation sévère de logement et affiche un taux élevé de ménages en impayés« .

Pour ce qui est du reste du classement, le Luxembourg conserve sa 1ère place. Vient ensuite l’Irlande qui gagne 8 places, notamment en raison de la « chute des prix de l’immobilier et d’une vague de révision à la baisse des montants d’emprunts bancaires ».

À la troisième marche du podium, on retrouve la Finlande, suivie de la Suède et de la Belgique. La Fondation note que les pays dotés d’un « État providence solide  » affichent les meilleurs résultats.

Quant à l’Allemagne, elle n’est située que juste devant la France, soit à la 9e position. Le Royaume-Uni en ce qui le concerne est logé à une très mauvaise enseigne, en occupant que la 21e place du palmarès.

C’est la Grèce qui arrive en 28e et dernière position de classement qui est élaboré à partir des données Eurostat sur le coût du logement, les ménages en impayé, les difficultés de chauffage, la sur-occupation et l’insalubrité.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !