La lumière LED pourrait être dangereuse pour la rétine

De plus en plus les ampoules LED ont remplacé les anciennes ampoules à incandescence jusqu’à ce que ces dernières soient interdites dans le commerce. Mais savons-nous vraiment tout de ces LED plus économes mais aussi plus puissantes ? Une étude de l’Inserm pose la question de leur dangerosité pour la rétine humaine.

led peut etre dangereuses pour retine

Parce qu’elles consomment jusqu’à 85% d’énergie en moins et qu’elles ont une durée de vie approximative de 20 ans, les LED sont aujourd’hui très largement utilisées et ce dans tous les domaines. Vous en trouvez dans vos téléviseurs, dans vos smartphones, dans les veilleuses de vos enfants …

Et la nouvelle génération annoncée comme 20 fois plus puissante que les ampoules que nous connaissons actuellement devrait bientôt inonder la marché.

Une lumière proche des UV

La question que se pose actuellement l’Inserm se base sur un rapport de 2010 énnoncé par l’Agence nationale de l’environnement et selon lequel la lumière bleue émise par les LED, celle donc qui est proche des UV, pourrait potentiellement créer des dommages à la rétine humaine.

Sans que ceci ne puisse être confirmé pour le moment, des expériences menées sur des rats albinos montrent toutefois que la LED est plus dangereuse que le néon dans ce cas là ; on constate en effet de plus grands cas de nécrose de la rétine chez le rat albinos exposé aux LED.

Une trop longue, trop fréquente ou trop précoce utilisation avec ce type d’ampoule pourrait accélérer l’apparition de la dégénérescence maculaire liée à l’age à 45 ans au lieu de 60 ans.

D’autres études seront nécessaires afin de compléter les informations recueillies par l’Inserm, mais la chercheuse Alicia Torriglia souligne tout de même que :

« Avant l’âge de 20 ans, le cristallin est fragile et donc plus sensible à la lumière bleue »

Il serait donc plus prudent de limiter l’exposition des enfants et des jeunes aux ampoules LED afin de prévenir l’apparition d’un éventuel problème sur la durée. Elle précise encore que les fabricants sont encore aujourd’hui soumis au même cahiers des charges qu’à l’époque des ampoules à incandescence.


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !