L’inflammation de l’intestin est récurrent chez les accros à la viande rouge

Les gros consommateurs de viande rouge sont particulièrement vulnérables à une forme courante d’inflammation de l’intestin connue sous le nom de diverticulite.

C’est ce que nous apprend une étude de l’université d’Harvard publiée cette semaine dans Gut, une revue médicale spécialisée et affiliée au British Medical Journal (BMJ). Les personnes qui raffolent de viande rouge seraient ainsi beaucoup plus touchées par la diverticulite, une forme courante d’inflammation de l’intestin. Toutefois, si ce constat est bien réel, les scientifiques n’ont pas encore cherché à établir une relation de cause à effet entre les deux facteurs.

46 000 personnes étudiées

L’étude a passé au crible les habitudes de consommation de plus de 46 000 hommes qui participent depuis 1986 à une vaste étude épidémiologique aux États-Unis. Tous les quatre ans, ils étaient amenés à fournir des informations sur plusieurs aspects de leur style de vie au cours des mois précédents. Il leur était notamment demandé à quelle fréquence ils avaient consommé de la viande rouge, du poulet et du poisson. Les choix de réponse étaient variés. Les deux extrémités étant : « jamais ou moins d’une fois par mois » et « six fois par jour ou plus ».

764 hommes parmi la population étudiée ont développé une diverticulite, soit une proportion de 1,6 %. Les chercheurs ont par la suite comparé les deux groupes situés aux deux extrémités, soit les 20 % de participants qui consommaient le plus de viande rouge et les 20 % qui en mangeaient le moins. Il en est ressorti que les cas de diverticulite ont été 58 % plus fréquents chez les personnes du premier groupe.

Si ces résultats sont statistiquement signifiants, aucun lien de causalité scientifiquement n’a pour le moment été établi. Cela étant dit, il apparaît évident que les gros consommateurs de viande rouge sont plus vulnérables à la diverticulite. Cette dernière est provoquée par l’inflammation d’un ou de plusieurs diverticules, de petites excroissances qui se forment sur la muqueuse interne de l’intestin.

Les cas de diverticulite sont assez courants, et peuvent entraîner des complications graves dans 4 % des cas (abcès, péritonite, perforation de l’intestin, etc.).


Suivez nous sur facebook

Réagissez à cet article !